Baby-blues et dépression post-partum entretien de prévention postnatal- MILTIS
le 03/08/2022

Baby-blues et dépression post-partum : un entretien de prévention postnatal obligatoire

Après la naissance d’un bébé, 50 à 80 % des femmes sont concernées par le baby-blues et 10 à 20 % sont touchées par une dépression post-partum dans les 4 semaines qui suivent l’accouchement. Pour mieux les accompagner après la naissance, depuis le 1er juillet 2022 un entretien postnatal précoce est proposé systématiquement aux jeunes mamans dans les semaines qui suivent l’accouchement. Comment différencier baby-blues et dépression post-partum et en quoi consiste l’entretien obligatoire post natalité ?

Comment différencier « baby-blues » et dépression post-partum ?

Quelques jours après la naissance de l’enfant, de nombreuses mamans traversent une période de déprime appelée le baby-blues. Sentiment d’irritabilité, perte de ses repères, crises de nerfs et de larmes (…), il s’agit de réactions naturelles qui s’expliquent par tous les changements physiques, hormonaux et psychologiques liés à l’accouchement. Cet état peut durer quelques heures, comme quelques jours, mais au-delà de 2 semaines, il est recommandé de consulter un professionnel de santé.

A la différence du baby-blues, la dépression post-partum est une maladie qui peut survenir durant l’année qui suit l’accouchement et qui peut durer au minimum 2 semaines. Les symptômes sont multiples : manque d’énergie, incapacité à réaliser les tâches du quotidien, difficultés à s’occuper de son bébé, tristesse sans raisons particulières, pensées négatives, perte de plaisir, difficulté à s’endormir ou à manger (…). Dans ces cas, il est important de consulter un professionnel de santé sans tarder (sage-femme, médecin, lieu d’accueil parent-enfant…) afin d’être pris en charge le plus rapidement possible.

L’entretien de prévention post natalité pour les jeunes mamans

L’arrivée d’un bébé est toujours un grand bouleversement dans la vie des parents. Parfois, les émotions négatives peuvent prendre le dessus, principalement chez les jeunes mamans. C’est pourquoi, dans le but d’accompagner les mères après l’accouchement et éviter le baby-blues ou la dépression post-partum, un entretien de prévention postnatal est proposé systématiquement dans les semaines qui suivent la naissance de l’enfant. Il peut être réalisé avec une sage-femme ou un médecin entre la 4ème et la 8ème semaine après l’accouchement.

Les objectifs :

  • Repérer d’éventuels signes de dépression post-partum (dépression, anxiété, fatigue, humeur instable…)
  • Identifier de potentiels facteurs de risques qui exposeraient les parents à la dépression (isolement, événement stressant…)
  • Evaluer les éventuels besoins de la mère ou du couple en termes d’accompagnement

A l’issue de ce premier entretien, si le professionnel de santé ou les parents le jugent nécessaire, un 2e entretien pourra être organisé entre la 10ème et la 14ème semaine qui suivent l’accouchement dans le but de poursuivre l’accompagnement.

Cet entretien est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Enfin, il est également possible d’évaluer son bien-être émotionnel et de faire le point sur son moral pour repérer d’éventuels signes de dépression grâce au formulaire en ligne proposé par le site 1000-premiers-jours.fr.

article précédent retour à la liste