Loi grand âge et autonomie 2020 Miltis
le 06/03/2020

Loi Grand âge et autonomie : où en sommes-nous depuis le 1er janvier 2020 ?

Avec le projet de loi « Grand âge et autonomie », le Gouvernement entend mettre au cœur de ses priorités pour 2020, le grand âge et la prévention contre la perte d’autonomie. Au départ prévu pour fin 2019, Agnès Buzyn, ancienne Ministre de la Santé et des Solidarités a récemment annoncé que ce projet de loi devrait voir le jour à l’été 2020, après « une phase de concertation avec le secteur et les collectivités territoriales ». Alors, quelles sont les mesures prévues par le projet de loi en matière de prévention contre la perte d’autonomie ? La mutuelle Miltis vous répond.

A quoi sert le projet de loi Grand âge et autonomie ? 

Aujourd’hui, « un nouveau regard sur le grand âge est indispensable : inclusion et autonomie doivent être les maîtres mots » souligne Dominique Libault, pilote de la concertation Grand âge et autonomie. Avec l’accélération du vieillissement de la population du fait de « l’avancée en âge des baby-boomers* » on estime qu’entre 2017 et 2050, le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera multiplié par 3 et que 2,2 millions de personnes subiront une perte d’autonomie en 2050 contre 1,3 millions en 2019. Une hypothèse qui souligne la priorité du projet dont la stratégie est de mettre en avant des mesures préventives afin d’anticiper et gérer la perte d’autonomie.

*Le terme de baby-boomers désigne toutes les personnes nées entre 1946 et 1964.

Quelles sont les mesures prisent par l’Etat pour ce projet de loi ?

Élaborée par le Gouvernement, la stratégie de prévention « Vieillir en bonne santé » se compose de 18 mesures orientées autour de 4 grands axes :

Repousser la perte d’autonomie en adoptant des réflexes de prévention tout au long de sa vie

La perte d’autonomie ne serait pas liée à l’âge mais à la maladie, c’est pourquoi, la volonté de l’Etat est de pouvoir prévenir ces maladies (Alzheimer, Parkinson, arthrose…) afin de limiter les risques de dépendances qui pourraient en découler. Pour cela, des mesures sont envisagées courant 2020 et notamment le lancement d’une application santé qui permettra de réaliser une auto-évaluation de ses besoins en santé et donc de renforcer la prévention. Aussi, depuis le 1er janvier, un rendez-vous préventif pour les nouveaux retraités est organisé par les caisses de retraites pour permettre aux jeunes retraités d’adopter des comportements sains dès la fin de leur activité professionnelle.

Agir sur les facteurs qui accélèrent la perte d’autonomie dès l’âge de 70 ans

Afin de détecter plus rapidement les fragilités responsables d’une perte d’autonomie chez les personnes âgées de 70 ans et plus, des actions renforcées vont être mises en place pour étudier les facteurs susceptibles d’accélérer la dépendance comme les chutes, l’hospitalisation, l’isolement ou encore les déficits sensoriels. En voici quelques-unes :

  • Un programme d’expérimentation pour le dépistage de la fragilité sera déployé dans plusieurs régions entre 2020 et 2022 ;
  • L’adaptation fonctionnelle des logements sera étudiée le plus tôt possible ;
  • D’ici 5 ans, la mise en place d’un investissement pour atteindre un objectif « zéro passage » par les urgences pour les personnes âgées dépendantes sera déployé.
  • Découvrez toutes les autres actions prévues par le Gouvernement

Faire que la préservation de l’autonomie de chaque personne, devienne une priorité pour les professionnels

La volonté est de placer la prévention au cœur des priorités de chaque professionnel de santé et du grand âge. C’est pourquoi, il conviendra de mettre l’accent sur les établissements de santé et les Ehpad, notamment en introduisant dès 2020 « des critères de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées dans la certification des établissements de santé ».

Prévoyance : l’assurance dépendance, on en parle

La perte d’autonomie est une situation qui touche de nombreuses personnes en France et ne concerne pas uniquement les personnes âgées. Malheureusement, tout le monde n’a pas les moyens de financer un établissement spécialisé, un Ehpad ou encore une assistance à domicile pour subvenir à ses besoins. Ainsi, souscrire à une assurance dépendance permet de s’assurer financièrement en cas de perte d’autonomie.


La mutuelle Miltis propose dans ses contrats de prévoyance, la garantie « assurance dépendance » qui permet de se prémunir et de faire face aux importantes dépenses financières en cas de perte d’autonomie. Estimons vos besoins ensemble.
demande de devis assurance dependance

 

article précédent retour à la liste article suivant