Mon Guide Santé Individuelle

Qu’est-ce qu’une mutuelle pour chômeur ?

Posté le 18 février 2020 17:12 Imprimer Envoyer par email Partager sur

Une mutuelle chômage n’existe pas en tant que telle. Il s’agit plus de solutions pour aider les personnes sans emploi ou en recherche d’emploi à bénéficier d’une complémentaire santé. En effet, dans cette situation (enregistré à Pôle Emploi ou non) vous avez le droit de vous faire rembourser une partie de vos factures santé. Sachez que si vous vous êtes fait licencier ou avez démissionné (rupture de contrat de travail autre que faute lourde), vous allez pouvoir obtenir des aides vous permettant de payer les cotisations de votre complémentaire santé.

Existe-t-il une Sécurité Sociale pour les chômeurs ?

Il n’existe pas de Sécurité Sociale « spéciale chômeur » comme cela peut exister avec les travailleurs non-salariés(TNS). Elle est tout simplement la même que pour les personnes salariées. Le montant des remboursements est également identique. Que vous soyez salarié, en recherche d’emploi ou au chômage : vous bénéficiez de la même Sécurité Sociale. Cependant, en fonction de votre profil, les droits sont gérés différemment.

Comment choisir une mutuelle adaptée aux chômeurs ?

Ne pas avoir d’emploi peut être synonyme de moyens financiers limités. Vous pouvez, dans un premier temps, vous tourner vers une complémentaire santé sur-mesure en choisissant les actes médicaux à couvrir en fonction de ce dont vous avez besoin et avec des prix intéressants. Ces mutuelles, dites « à la carte », proposent de couvrir les garanties primordiales comme les consultations avec votre médecin, les hospitalisations ou encore les achats de médicaments. Etant moins chères, elles ne remboursent que 100% du BRSS (base de remboursement de la Sécurité Sociale). Il faudra donc faire attention aux médecins pratiquant des dépassements d’honoraires, pour cela privilégiez les médecins conventionnés de secteur 1. De plus, avant de souscrire à une mutuelle, pensez à bien vérifier les plafonds de remboursement et les potentiels délais de carence qui pourraient ne pas vous correspondre.

Si votre période de chômage se déroule suite à la rupture de votre contrat de travail (sauf en cas de faute lourde) et que vous aviez adhéré à la mutuelle collective obligatoire de l’entreprise, vous pouvez profiter de la portabilité des droits qui vous permet de continuer d’en bénéficier. Cette portabilité s’appliquera pour une durée maximale de 12 mois ou jusqu’à ce que vous retrouviez un emploi. Vous aurez l’obligation de justifier votre situation avec vos allocations Pôle Emploi à l’organisme assureur durant la totalité de la période.

Il existe une autre possibilité : vous pouvez tout à fait vous rattacher à la mutuelle de votre conjoint(e) en tant qu’ayant droit et profiter de ses garanties. Attention cependant, ajouter un autre assuré a un prix.

Si aucune des solutions proposées plus tôt n’est possible dans votre cas, sachez que vous pouvez bénéficier d’aides de l’Etat pour avoir accès à une mutuelle santé (et donc pouvoir être soigné) malgré votre faible revenu. Si vous souhaitez bénéficier de ces aides, vous devez remettre un formulaire à votre caisse d’assurance maladie qui décidera si vous profiterez de ces aides ou non.

  • CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire) : il s’agit d’une aide complète réservée aux faibles revenus. En être bénéficiaire vous permet de ne pas être concerné par les dépassements d’honoraires et les avances de frais. Attention, la CMU-C est valable un an, pour la renouveler vous devez effectuer une demande deux mois avant la fin de votre contrat.
  • ACS (Aide à la complémentaire santé) : il s’agit d’une aide financière vous permettant de ne payer qu’une partie de votre cotisation. Destinée aux revenus modestes ne pouvant pas bénéficier de la CMU-C, cette aide varie en 100 et 550 € par an. L’ACS est aussi valable un an. Pour renouveler cette aide, vous devez faire une nouvelle demande deux à quatre mois avant la fin de votre contrat.

Nos autres guides