Qu’est-ce qu’un délai de carence ?

Un délai de carence est une période définie durant laquelle la mutuelle ne rembourse pas les dépenses en santé, le client doit donc attendre avant de pouvoir profiter de ses garanties. Aucune prise en charge n’est ainsi effectuée. Dans une majeure partie des cas, ce temps limité commence dès la prise d’effet du contrat et s’étend sur un nombre de mois choisi par l’organisme mutualiste. La durée du délai de carence est inscrite dans les conditions générales du contrat, à vous de bien la repérer, car n’étant pas considérée comme une exclusion de garanties, il ne doit pas apparaître en gras ou souligné. Cela vous permet donc d’en prendre connaissance et, ainsi, éviter toutes mauvaises surprises.

Cette technique très courante empêche toute personne souhaitant souscrire à une mutuelle pour être remboursée d’une dépense de santé imminente et évite les souscriptions abusives. Signer un contrat avec une mutuelle a pour but principal de pallier un risque imprévu. Le délai de carence n’est d’ailleurs pas seulement utilisé par les complémentaires santé, certaines prestations de la Sécurité Sociale ne sont disponibles qu’après un délai similaire.

Un délai de carence peut être très court (1 à 3 mois) comme avoir une durée très longue (jusqu’à 12 mois pour certaines prestations très coûteuses).

Il faut savoir que le délai de carence ne s’applique pas pour les remboursements de la Sécurité Sociale, il n’y en a tout simplement pas. Cependant, il n’en est pas de même pour les arrêts de travail où les employés du secteur privé ont un délai de trois jours. La plupart du temps, ce délai est couvert par l’entreprise (si cette dernière dispose d’un contrat de prévoyance obligatoire) pour empêcher la perte de salaire qui peut s’avérer contraignante pour le salarié.