;
vapotage et risque infarctus
le 28/08/2018

Vapoter quotidiennement augmente-t-il le risque d’infarctus ?

Depuis maintenant un peu moins de 10 ans, la cigarette électronique s’est installée en France et compte aujourd’hui de nombreux adeptes avec environ 2 millions d’utilisateurs dans notre pays et près de 13 millions dans le monde !

Celle-ci est régulièrement citée comme un bon moyen de sortir du tabagisme, la cigarette électronique étant présentée comme moins néfaste pour la santé des consommateurs.
Cette idée répandue est-elle vraie ? Quels sont les risques du vapotage pour la santé ? Nous vous apportons plus d’éléments dans cet article !

Les risques d’infarctus liés au vapotage électronique

Une équipe de chercheurs américains s’est penchée sur la question en menant une étude* sur environ 70 000 volontaires consommateurs de tabac et/ou de cigarettes électroniques. Les résultats de cette étude sont les suivants :

  • Un usage quotidien de l’e-cigarette impliquerait un risque 2 fois plus important d’infarctus par rapport à une personne non fumeuse.
  • Cette étude a également permis de démontrer que de nombreux fumeurs alternent entre cigarette électronique et traditionnelle. Cela serait le comportement le plus nocif pour la santé avec un risque 5 fois plus important de crise cardiaque (toujours par rapport à un non fumeur).

Parmi les personnes interrogées, un peu plus de 9 000 ont été victime d’une crise cardiaque soit environ 3,6%. Cette estimation monte à 6,1% pour les fumeurs utilisant l’e-cigarette quotidiennement.
L’étude a également démontrée qu’un vapotage quotidien entraînait des risques similaires à un fumeur de tabac classique.

Comme évoqué plus haut, le dernier enseignement de cette étude est que l’usage simultané du vapotage et de la cigarette traditionnelle est très mauvais pour la santé. Les chercheurs indiquent même qu’il serait préférable de continuer à fumer du tabac uniquement plutôt que d’alterner entre les deux.

Pour conclure, les bénéfices de la cigarette électronique par rapport au tabac classique ne sont donc pas encore évident. Les prochaines études à venir devront être suivies de près afin de se faire une idée plus précise.

Consultez les dernières actualités publiées par Miltis :

*L’ensemble de cette étude est disponible sur le site American Journal of Preventive Medicine.

article précédent retour à la liste article suivant