Levée du confinement les vaccins doivent reprendre MILTIS
le 03/07/2020

Levée du confinement : les vaccinations doivent reprendre !

La crise du COVID-19 a réellement impacté le secteur médical et notamment celui des vaccinations. On relève au cours des derniers mois, une chute importante du nombre de vaccins en France, qui ont été annulés ou reportés durant cette période. A cet effet, la HAS (Haute Autorité de Santé) a récemment publié un avis pour rappeler à toutes les personnes qui ont repoussé leurs vaccins, de se rendre de toute urgence chez leur médecin ou pédiatre pour se faire vacciner immédiatement.

 

Priorité aux nourrissons et aux personnes fragiles

Dès le début du confinement, la HAS a maintenu l’ensemble des vaccinations chez les nourrissons âgés de 2 à 18 mois et autorisé le report des vaccins après la levée du confinement chez les plus de 2 ans. Aujourd’hui, avec le retour progressif à « la vie normale » et suites aux résultats de l’étude EPI-PHARE (*) qui témoignent d’une diminution importante du nombre de vaccins réalisés pendant la période de confinement, la HAS invite toutes les personnes qui ont choisi d’annuler ou de reporter leurs rendez-vous chez le médecin ou le pédiatre à se faire vacciner de toute urgence, en priorité les nourrissons et les personnes fragiles.

La HAS rappelle également dans son avis du 16 juin, « l’importance de la vaccination dans la prévention du risque infectieux et encourage les professionnels de santé à saisir toute occasion de contact avec leurs patients pour vérifier et mettre à jour leur vaccination ». Elle s’attache aussi à rassurer l’ensemble des patients en précisant que « les consultations sont organisées dans le respect des mesures barrières (…) afin d’éviter la transmission du virus SARS-CoV-2 ».

Déroulement des vaccinations face à la situation

Au vu de la situation épidémique encore très présente aujourd’hui, la HAS explique également dans son rapport, quelle conduite chacun doit adopter lors des rattrapages de vaccins :

  • Si la personne présente des signes d’infections au COVID-19, même infimes, elle devra obligatoirement réaliser un test de dépistage RT-PCR, prescrit par son médecin traitant. Si le résultat est négatif, le vaccin pourra se faire directement. Si le test est positif, le vaccin devra se faire après la guérison du patient.
  • Si une personne a été en contact avec un individu confirmé ou potentiellement infecté du COVID-19, la HAS recommande de repousser le vaccin après 14 jours si le patient ne présente pas de symptômes.
  • Enfin, si la personne ne présente aucun symptôme et n’a pas été en contact avec une personne atteinte du coronavirus, le ou les rattrapage(s) de vaccins devront se faire immédiatement et conformément au calendrier des vaccinations en vigueur consultable sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

(*) Données publiées par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) et la CNAM dans le cadre de l’étude EPI-PHARE ; L’étude montre que 44 000 nourrissons entre 3 et 18 mois n’ont pas reçu de vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les méningites de type b et l’hépatite B au cours du confinement et post-confinement. (Source has-sante.fr)


La mutuelle MILTIS vous propose des contrats santé adaptés à vos besoins et à votre consommation en soins médicaux. Soyez bien protégé et mieux remboursé avec la complémentaire santé Luminéis pour tous et la complémentaire santé Calibris dédiée aux seniors et retraités. Estimons vos besoins ensemble, souscrivez dès aujourd’hui.

demande de devis plusieurs produits - Mutuelle Miltis

article précédent retour à la liste article suivant