application myclb
le 17/06/2016

Une application gratuite pour suivre le cancer à distance

L’application nommée « MyCLB » a été développée par le centre Léon Bérard spécialisé dans la lutte contre le cancer et situé à Lyon.

 

L’objectif de l’appli

MyCLB permet aux patients d’accéder à leurs données médicales via leur téléphone portable ou tablette.

Cette application – une première dans les centres de lutte contre le cancer en France – est avant tout un pont entre le patient et l’équipe médicale référente. Grâce à MyCLB, les échanges sont rapides, faciles et accessibles partout, dès l’instant qu’une connexion internet est possible.

Comme l’explique Pierre Heudel, oncologue au centre Léon Bérard et coordinateur médical du projet, « la sensation de rupture voire d’abandon lors du retour à domicile » est limitée et le patient se sent rassuré au moment de rentrer chez lui.

Comment fonctionne-t-elle ?

fonctionnement application myclb

Cette application est gratuite et est téléchargeable sur smartphone et tablette. On peut également y accéder en se connectant sur un ordinateur.

MyCBL permet aux patients d’accéder à leur planning de rendez-vous et aux informations plus administratives les concernant.

Les utilisateurs peuvent également joindre un médecin, un infirmier ou une personne du service administratif pour obtenir un renseignement ou faire part de ses interrogations.

Grâce à MyCBL, il est notamment possible d’envoyer des photos (d’une plaie après opération par exemple) et des données spécifiques (effets secondaires, douleurs…) à l’équipe médicale. Les destinataires sont alors informés et peuvent agir rapidement.

D’après le site du Centre Léon Bérard, « en 3 mois, 10 000 documents ont été échangés entre le corps médical et les patients utilisant myCBL. »

Qui peut l’utiliser ?

La première phase test a commencé en 2015 et ne concernait qu’un petit groupe de femmes atteintes d’un cancer du sein. Progressivement, les patients atteints d’autres types de tumeurs pourront utiliser l’application. A la fin de l’année 2016, les créateurs de l’application espèrent atteindre une moyenne de 500 nouveaux comptes par mois.

Progressivement, l’accès à l’application sera étendu à 10 établissements médicaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Et en 2017, l’ensemble de la patientèle devrait pouvoir bénéficier de cette application.

article précédent retour à la liste article suivant