La cigarette électronique, une solution pour arrêter de fumer?
le 16/05/2014

Le tabac et la cigarette électronique

La cigarette électronique, appelée aussi l’e-cigarette, connaît aujourd’hui un véritable succès en France chez les fumeurs. Un certain nombre d’entre eux la considèrent comme une alternative efficace pour diminuer ou arrêter de fumer, contrairement à la Haute Autorité de Santé (HAS). Elle commence à avoir un impact sur le marché du tabac et de la cigarette : la consommation de tabac et ses effets pourraient en être ainsi réduits.

 

 

 

Quelles différences cigarette et e-cigarette ?

L’e-cigarette ne contient pas de tabac, de goudron, d’ammoniac, de monoxyde de carbone, comme c’est le cas dans les cigarettes traditionnelles. Elle est composée entre autres de solvants, d’arômes, d’eau et de nicotine. Mais attention dans un cas comme dans l’autre, leur consommation peut être addictive.

Pourquoi une cigarette électronique ?

D’une part, le tabac contenu dans les cigarettes traditionnelles est la première cause de mortalité évitable en France avec environ 73 000 décès chaque année. Il est considéré comme une drogue car ses consommateurs en deviennent dépendants et connaissent des difficultés à arrêter. Pourtant, on peut compter 16 millions de fumeurs en France dont seulement 3% d’entre eux arrêtent de fumer par eux-mêmes. Les autres ont besoin d’une aide psychologique et/ou d’un traitement pour ne plus en être dépendant.

Est-ce moins nocif ?

D’autre part, la cigarette électronique est considérée comme moins nocive que la cigarette traditionnelle. Mais son apparition et son utilisation étant récentes, aucune étude ne permet d’établir leurs possibles conséquences sur la santé. Beaucoup de fumeurs pensent néanmoins qu’elle est un moyen efficace pour arrêter de fumer et en sont devenus des utilisateurs. On dénombre actuellement 2 millions de vapoteurs en France, mais rares sont les usagers exclusifs de l’e-cigarette, la tendance tend à alterner avec la cigarette traditionnelle.

La diminution du tabagisme en France

Effectivement, d’après une étude de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies), l’e-cigarette a un impact sur la diminution observée du tabagisme en 2013, au-delà de la hausse du prix des cigarettes depuis plusieurs années. L’étude précise que « 67 % des utilisateurs de l’e-cigarette sont des fumeurs de tabac, qui s’en servent majoritairement pour arrêter ou réduire leur consommation quotidienne et donc potentiellement aussi  les risques sanitaires associés au tabagisme ». Cependant, encore une fois, rien ne prouve son efficacité pour le moment.

Quelques chiffres

  • Les ventes de l’e-cigarettes représentaient 114 millions d’euros en 2012 et ont augmenté en 2013 avec 275 millions d’euros de chiffre;
  • Les ventes de cigarettes ont, en parallèle, légèrement diminué : 15,5 milliards d’euros en 2012 et 15,3 milliards d’euros en 2013.

Pour faire face à ce nouveau marché, l’industrie du tabac a sorti mi-avril dernier un nouveau produit appelé « Ploom » qui s’apparente à une cigarette électronique. Le principe : on y insère une capsule contenant du tabac et de la nicotine.

De nombreux débats subsistent aujourd’hui autour de ces nouveaux produits en particulier dans le domaine de la santé. Alors faut-il interdire  le « vapotage » dans les lieux publics, comme cela a été fait à Los Angeles fin avril ?

article précédent retour à la liste article suivant