Système santé France
le 06/06/2019

Que pensent les Français du système de santé en 2019 ?

Pour la huitième année consécutive, Deloitte, cabinet d’audit et de conseil mondial, a publié cette semaine son étude consacrée aux « attentes des Français à l’égard de la santé ». Alors que depuis 2016, la satisfaction des Français sur le système de santé déclinait, l’étude a révélé une amélioration en 2019.

Votre mutuelle Miltis analyse pour vous les résultats de cette étude.

 

Une satisfaction en hausse malgré l’inquiétude des déserts médicaux

Les Français sont de plus en plus satisfaits du système de santé, une augmentation qui n’était pas apparue depuis 2016. Ainsi, 81% trouvent que la qualité des soins est satisfaisante et 80% sont ravis de la sécurité des soins. La pédagogie du personnel soignant est tout aussi appréciée par 75% des interrogés.

Cette satisfaction peut pourtant paraître étonnante en vue de l’inquiétude des Français vis-à-vis de la désertification médicale et donc de l’accessibilité aux soins qui devient difficile. En effet, 54% des Français habitant en milieu rural regrettent le manque de proximité des soins (ils ne sont que 28% en région parisienne).

Pour contrer les déserts médicaux, les Français préfèrent à 39% le développement de l’exercice en cabinet groupé. Cette solution permet aux médecins de réunir des conditions de service optimales (disposer d’un secrétariat, travailler seulement sur rendez-vous, avoir la possibilité d’étudier un dossier à plusieurs, avoir des jours de congé…) qui leur permettraient de rendre leur métier moins pénible tout en consultant plus de patients. 27% des Français préfèrent, quant à eux, l’arrêt du numérus clausus (contrôle du taux d’admission des études de médecine) tandis que 22% favorisent la création d’assistants médicaux.

Une confiance en la médecine qui augmente

En plus d’être satisfait du système médical, les Français sont attachés à leur médecin. Pour 66% d’entre eux, il serait le plus légitime « en matière de prévention ou d’éducation à la santé » tandis que les géants du web aussi appelés GAFAM (dont Google, Amazon, Apple et Microsoft) n’obtiennent que 2% de confiance. De plus, le résultat est le même pour donner l’accessibilité des données de santé personnelles, 88% préfèrent la donner aux médecins contre 6% pour les GAFAM.

Une confiance qui se répand même jusqu’aux vaccins. Les Français sont maintenant 81% (contre 77% l’année dernière) à faire confiance aux vaccins et 66% sont favorables à l’augmentation du nombre d’injection, de 3 à 11, pour les nourrissons. Cette loi, qui avait laissé sceptique certains parents, a souvent été contredite par les mouvements antivaccins qui jugeaient dangereux d’en rajouter huit aux trois déjà existants. Les études scientifiques n’ayant pas trouvé de liens avec d’autres maladies comme l’autisme ou la sclérose en plaques (contredisant les principaux arguments des antivaccins), les Français ont sans doute été rassurés.

Une digitalisation oui, mais pas sans contacts humains

Nous vous en parlions quelques semaines plus tôt, les nouvelles technologies se répandent dans le domaine de la santé. S’ils sont déjà plus de 77% en France à utiliser des outils de santé numériques, la plupart continue de préférer leur médecin traitant. Les prises de rendez-vous en ligne ont, cependant, augmenté de 7% cette année avec 39% de Français qui préfèrent cette manière-là pour consulter. Preuve de plus que les Français favorisent encore les contacts humains, notamment pour les téléconsultations où 43% d’entre eux souhaitent la présence d’un médecin.

D’un point de vue Intelligence Artificielle (ou « IA »), les votants se disent prêts à se tourner vers ces technologies de pointe notamment les IA d’aides au diagnostic (68% des Français) et les outils d’interprétation d’analyses médicales comme la prise de sang ou l’analyse d’urines (52% des Français).

Les français commencent à redevenir confiants envers la médecine malgré quelques appréhensions. Espérons que la réforme « 100% Santé » en cours de déploiement permettra d’améliorer encore plus la perception à l’égard de la médecine dans notre pays.

Consultez plus d’actualités santé

article précédent retour à la liste article suivant