autisme
le 01/04/2016

Samedi 2 avril : Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme

Qu’est-ce que l’autisme ?

C’est une maladie neurologique qui affecte le fonctionnement du cerveau, le système immunitaire et biologique. Les capacités de reconnaissance des expressions, des codes affectifs et sociaux sont altérées. L’autiste développe une hypersensibilité émotionnelle et des troubles du comportement.

 

Depuis quelques années, on parle davantage de Troubles du Spectre Autistique (TSA) que d’autisme. Les TSA regroupent plusieurs maladies telles que le syndrome d’Asperger, le Syndrome de Landau-Kleffner ou encore le Syndrome de Rett.

En France, 643 000 personnes sont atteintes d’autisme, dont 160 000 enfants. Chaque année, 8 000 enfants sont diagnostiqués autistes.

Quel diagnostic ?

Le diagnostic se fait sur la base de caractéristiques du comportement et du développement : isolement, troubles du langage et de la communication non verbale et perturbation des interactions sociales. Il intervient avant l’âge de 3 ans.

Les TSA ne se guérissent pas mais les symptômes s’améliorent généralement avec l’âge, les thérapies et les interventions comportementales.

Une nouvelle campagne de sensibilisation

L’association SOS Autisme vient de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation dont le slogan est « Je suis autiste, et alors ? ». De nombreuses personnalités ont participé au projet : les acteurs Laurent Ournac et Frédéric Diefenthal, la chanteuse Angunn, la danseuse Fauve Hautot et bien d’autres encore.

campagne autisme 2016

Un spot sur la vie d’un jeune autiste a été réalisé à l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme qui aura lieu samedi 2 avril. Depuis mercredi, il est diffusé dans 80 cinémas en France.

Cette vidéo est complétée par un site interactif qui vous plonge dans la peau d’un enfant autiste à travers des scènes de la vie courante. Pour vivre cette expérience originale, rendez-vous sur dismoielliot.fr.

Prochainement, un manifeste de dix propositions devrait être remis au président de la République. Parmi ces propositions, les associations réclament une prise en charge par la Sécurité sociale des soins prescrits par les médecins mais qui ne sont pas remboursés.

article précédent retour à la liste article suivant