;
Réseaux sociaux santé mentale
le 22/11/2018

Les réseaux sociaux sont-ils néfastes pour votre santé mentale ?

Les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien et nous sommes nombreux à les consulter chaque jour. L’omniprésence des smartphones dans notre société ne fait qu’amplifier ce phénomène.

Chacun a son petit préféré entre Facebook, Snapchat, Instagram, Twitter… mais ces différentes plateformes peuvent elles-nuire à notre santé ?

 

Une étude réalisée en Pennsylvanie s’est penchée sur la question en étudiant les habitudes de 143 étudiants âgés de 18 à 22 ans. Les résultats apportent un nouvel éclairage sur les conséquences d’une utilisation abusive des réseaux sociaux.

Une durée quotidienne à ne pas dépasser pour sa santé

L’étude à laquelle nous nous intéressons a été réalisée de la manière suivante. Les chercheurs ont séparé les 143 étudiants en deux groupes et se sont concentrés sur 3 réseaux sociaux. Les étudiants appartenant au premier groupe pouvaient continuer à utiliser Facebook, Snapchat et Instagram librement pendant 3 semaines, tandis que ceux du second n’avaient droit qu’à dix minutes par jour sur chaque réseau.

Au bout de ces 3 semaines d’étude, les 2 groupes d’étudiants ont été évalués sur les critères suivants :

  • leur sentiment de solitude
  • leur niveau d’anxiété
  • leur éventuel état dépressif
  • leur acceptation et estime de soi
  • le FOMO (Fear Of Missing Out) : syndrome qui correspond à la peur de manquer quelque chose sur les réseaux sociaux si l’on se déconnecte trop longtemps.

Cela a permis de démontrer que les étudiants qui avaient limité leur utilisation des réseaux sociaux à 30 min par jour se sentaient moins seuls et moins dépressifs que ceux qui n’avaient pas eu de restrictions. En effet, il a été prouvé que l’utilisation abusive des réseaux sociaux pousse à comparer sa vie à celle des autres et à systématiquement penser que son quotidien est moins attrayant, moins épanouissant.

Les étudiants qui ont restreints leur navigation ont donc été épargnés par ce phénomène et ont pu également profiter du temps gagner pour faire d’autres activités plus enrichissantes et porteuses de sens.

Les conclusions de cette étude peuvent paraître comme relevant simplement du bon sens. Cependant, il est toujours bon de rappeler que le meilleur moyen d’avoir une vie heureuse et épanouissante reste d’entretenir son réseau social dans la vie en nouant des liens réels, en participant à des activités…

D’autres actualités proposées par Miltis

article précédent retour à la liste article suivant