Soutient éducatif et affectif entre grand mère et son petit fils
le 01/04/2014

Quel rôle pour les grands parents?

Soutien éducatif et affectif, les grands parents jouent souvent un rôle dans l’éducation de leurs petits-enfants. Ils ne doivent pourtant pas se substituer aux parents et vouloir en faire trop. Quel peut alors être leur rôle au sein de la famille ?

Considérés comme « ceux qui ne punissent pas », les grands parents sont souvent très aimés de leurs petits-enfants. Plus de temps libre, rythme de vie plus tranquille que les parents… Ils peuvent en effet facilement être présents pour les seconder. L’important est donc d’accorder de l’attention aux enfants tout en jouant, de temps à autres, un rôle affectif et éducatif, sans pour autant décider à la place des parents.

 

Porteurs de souvenirs et de l’histoire de la famille, les aïeuls peuvent également permettre d’ancrer l’enfant dans ses racines. Si leur absence n’engendrera pas de manque chez l’enfant, une présence excessive pourra être néfaste, car ces derniers s’introduiraient de trop près dans la vie de leurs enfants.

Les trois grandes périodes

De la naissance jusqu’à l’âge de 5 ans

Les grands parents sont là pour apporter de la tendresse aux enfants en bas-âges. Ils peuvent également prendre, à l’occasion, le relais de parents fatigués par des nouveau-nés très actifs. Le lien se fera dès les premiers instants et la relation entre grands-parents et petits-enfants trouvera ensuite sa pleine intensité lors d’activités quotidiennes. Une présence bienveillante ne pourra se révéler que positive, même si c’est aux parents de parfaire l’éducation de leurs enfants, en leur fixant des limites et en leur donnant les repères dont ils ont besoin.

De 5 à 12 ans

Les grands-parents accompagneront leurs petits-enfants dans des actions de la vie quotidienne. Cuisine pour mamie, jardinage pour papy… Ces instants de complicité seront de bons moments à partager. De plus, ce sont eux qui font passer les valeurs auxquels tiendront plus tard les enfants et qui transmettent la mémoire familiale. Celle-ci peut se résumer par des choses plus ou moins légères, mais aussi plus graves. Grâce à cela, l’enfant pourra s’approprier le passé et penser à son avenir. Enfin, c’est souvent chez les grands-parents que se réunissent cousins, cousines, oncles et tantes. L’enfant deviendra alors capable de se situer par rapport aux autres membres de sa famille.

De 12 à 18 ans

Les aïeuls deviendront des diplomates. En effet, l’enfant est devenu adolescent et des conflits s’immiscent entre les parents et celui-ci. Ils seront donc là pour tenter de les résoudre. Si la situation devient critique, ils pourront même héberger l’adolescent quelques jours, le temps que la situation s’apaise et que l’envie de dialoguer revienne de part et d’autres. Ils seront les interlocuteurs et le repère d’un adolescent un peu perdu et ne voulant plus communiquer avec ses parents. Si besoin, les grands-parents peuvent aussi, de façon ponctuelle, aider financièrement leur famille en donnant de l’argent de poche à leurs petits-enfants (sorties, vacances, etc.).

Récapitulatif : En tant que grands-parents, votre rôle évolue donc à mesure que vos petits-enfants grandissent. Attention, toutefois, à rester à bonne distance pour ne pas rentrer dans une situation de conflit avec vos enfants parents, qui pourrait engendrer du stress chez l’enfant. Chacun doit conserver son rôle, et vous ne devez surtout pas remettre en question les choix d’éducation de vos enfants, mais plutôt les laisser apprendre à devenir et être parents.

article précédent retour à la liste article suivant