Protection soleil
le 03/07/2019

Tout ce que vous devez savoir pour vous protéger du soleil

L’été 2019 est enfin là, les vacances viennent de commencer ! Si cette période estivale rime souvent avec bonne humeur, elle peut aussi signifier coups de soleil et de chaleur. De plus, comme chaque été, le débat sur l’efficacité et l’impact des crèmes solaires sur l’environnement fait son grand retour.

Pour le premier article de l’été, Miltis fait le point sur l’exposition au soleil et ses conséquences.

 

Les dangers d’une exposition au soleil et nos conseils pour les éviter

Qui dit vacances d’été, dit farniente sur la plage pour bronzer. Certes, il est une tendance depuis plusieurs années d’avoir la peau hâlée, il faut tout de même prendre conscience des risques que cela peut engendrer.

Si le soleil est indispensable à la vie de part son apport naturel en vitamine D, il peut provoquer des dégradations irréversibles sur notre corps. Les rayons Ultra-violets (UV) qu’il dégage peuvent engendrer des brûlures (aussi appelées coups de soleil). Si ces dernières sont seulement rouges, elles correspondent à une brûlure au premier degré. Cependant, si elles sont accompagnées de cloques, elles équivalent à une brûlure au second degré et seront donc plus longues à guérir. Le risque de cancers de la peau en est, par conséquent, accru. De plus, une exposition prolongée au soleil provoque aussi un vieillissement prématuré de la peau sur laquelle des rides et des taches brunes apparaissent. Enfin, comme nous vous l’expliquions deux semaines plus tôt, les insolations sont tout aussi dangereuses et peuvent facilement être évitées.

Il faut donc mettre toutes les chances de votre côté afin d’éviter ces dangers qui peuvent gâcher vos vacances en quelques instants. Pour cela, évitez de vous exposer trop longtemps au soleil et, surtout, durant la période la plus chaude (entre 12h et 16h). Selon des experts, 20 minutes d’expositions par jour suffiraient amplement pour ne ressentir que les bienfaits du soleil. N’oubliez pas de mettre de la crème solaire sur tout le corps et de renouveler ce geste régulièrement (toutes les deux heures) même si vous êtes à l’ombre (sous un parasol par exemple). En effet, le sable de la plage réverbère les rayons UV de 15 à 30% et donc avec, les risques de coups de soleil. Couvrez-vous avec des vêtements légers pour faire respirer votre peau. Le plus important ici est de se couvrir la tête pour éviter les insolations. Pensez également à vous hydrater et vous rafraîchir régulièrement.

Enfin, arrêtons les idées reçues pour les peaux mâtes et noires. Certes, ces dernières ont moins de chance d’être brûlées par le soleil, elles ne sont pas pour autant plus protégées des risques de cancer de la peau. La protection de sa peau est donc valable pour tout le monde !

La crème solaire : efficace et sans danger pour l’environnement ?

Comme signalé plus haut, utiliser de la crème solaire est essentiel en cas d’exposition prolongée au soleil. Cette dernière peut être comparée à une bande protectrice qui, étalée sur la surface de la peau, absorbe les rayons UV, tout en n’empêchant pas l’apport de vitamine D. Cependant, si elle permet d’éviter l’apparition des coups de soleil et des taches brunes ainsi que de diminuer le vieillissement de la peau, son efficacité à limiter les cancers de la peau n’est pas encore prouvée scientifiquement. Elle est disponible sous différents niveaux de protections (indice FPS : facteur de protection solaire). Les protections faibles et moyennes (entre 6 et 25) sont à privilégier pour les peaux mates et noires, les protections hautes (entre 30 et 50) sont plus efficaces pour les peaux claires ainsi que pour les cheveux bruns à blonds. Enfin, la très haute protection (50+) est destinée aux peaux très claires et aux cheveux roux et blonds. Chacun peut donc trouver la crème solaire qui lui correspond.

En plus des différents niveaux de protections, deux types de crèmes solaires se font concurrence :

  • Les crèmes solaires aux filtres chimiques : elles contiennent des produits chimiques permettant, lors de l’application, l’absorption des rayons UV ;
  • Les crèmes solaires aux filtres minéraux : celles-ci contiennent des microparticules de minéraux qui réfléchissent les rayons UV. À l’inverse des filtres chimiques, la peau n’en est pas pénétrée, ce qui est plus sain pour le corps.

Les différences entre ces deux types de filtres ne se résument pas à leur fonctionnement, mais aussi à leur impact environnemental. En effet, les crèmes solaires ne sont pas protectrices de l’environnement, bien au contraire, elles ont des conséquences pour la faune et la flore sous-marine. Lorsque vous vous baignez avec de la crème étalée sur votre corps, cette dernière va se répandre dans l’eau et toucher, notamment, les coraux qui finissent par blanchir. Cet impact est valable pour les deux types de filtres bien que le minéral soit moins dangereux. Chaque année, selon National Geographic, ce serait plus de 14 000 tonnes de crèmes solaires qui impactent la vie maritime.

C’est pour cette raison que certaines marques commencent à développer des produits anti-solaire (pour la plupart, des filtres minéraux) avec des composants biodégradables (les ingrédients dont le suffixe se termine par -cone ou -xane sont ainsi enlevés) et plus respectueux pour l’environnement marin. Si vous préférez les filtres chimiques, veillez à ce que le produit ne contienne ni oxybenzone ni octinoxate qui provoquent le blanchiment des coraux.

L’été est là, son lot de coups de soleil aussi. Il faut donc privilégiez sa santé et faire tout ce qui est en œuvre pour éviter des risques irréversibles tout en respectant l’environnement. Vous avez donc à votre disposition tout ce que vous devez savoir pour vous exposer sainement au soleil et pour choisir la meilleure crème solaire. Sur ce, votre mutuelle Miltis vous souhaite un bel été !

Consultez d’autres actualités santé

article précédent retour à la liste article suivant