deux personnes ont déjà bénéficié de l’opération d’œil bionique
le 30/03/2015

Premières implantations d’œil bionique en France : une révolution pour les non-voyants ?

Au total, 36 implantations sont prévues en France dans les prochaines semaines. Dernièrement, deux personnes ont bénéficié de l’opération d’œil bionique. Elles seront entièrement financées par le ministère de la Santé, dans le cadre du Forfait Innovation. A ce jour, 110 personnes dans le monde sont équipées d’oeil bionique.

En quoi consiste cet œil bionique ?

Appelé « Argus II », ce système de prothèse rétinienne est composé d’une caméra miniature intégrée aux lunettes du patient. « Elle transmet les images via la monture à une unité de traitement vidéo puis une antenne qui va envoyer (sans fil) les informations à une plaque d’électrodes implantée à la surface de la rétine. » D’après le professeur Marie-Noëlle Delyfer, qui a réalisé les opérations au CHU de Bordeaux, « le patient va recevoir des éclairs lumineux, que le cerveau va devoir apprendre à interpréter ».

Une rééducation de deux ans

Les patients qui ont été opérés devront suivre une rééducation pendant deux ans.

Jean-Pierre, qui ne voyait plus depuis huit ans, a été opéré il y a trois semaines. Il est l’une des premières personnes à avoir bénéficié de cette opération et est conscient de sa chance : « Je n’avais rien à perdre, et la médecine, beaucoup à gagner. Les progrès vont vite, j’y crois fort. » Et pour cause, en portant deux heures par jour ses lunettes, les progrès sont déjà remarquables : « Je vois déjà les flashs de lumière et l’ombre de ma main qui passe devant ma caméra. » La rééducation devrait lui permettre d’interpréter les flashs et ainsi, recouvrer la vue progressivement. Progressivement, il devrait retrouver un peu d’autonomie et espère « pouvoir sortir seul » dans son quartier.

Quels résultats ?

Il est encore trop tôt pour affirmer un réel succès. Les résultats seront connus sur le long terme mais le professeur Delyfer est optimiste concernant les premières implantations : « Les patients ont très bien cicatrisé. Aujourd’hui, ils sont capables de distinguer les ombres des personnes autour d’eux. Selon l’efficacité de leur rééducation, ils pourront distinguer les contrastes d’une porte, d’objets sur une table. »

Une trentaire d’implantations est prévue dans les semaines à venir en France. Cette révolution technologique et scientifique devrait donner de l’espoir aux personnes non-voyantes et montre une fois de plus à quel point la médecine ne cesse de changer.

article précédent retour à la liste article suivant