;
Conduite des seniors
le 08/11/2018

Permis de conduire : faut-il faire des contrôles réguliers pour les plus de 65 ans ?

Faut-il imposer des contrôles réguliers des 65 ans et plus pour s’assurer de leur capacité à conduire ? Ce sujet fait à nouveau débat depuis qu’un accident de la route impliquant un homme de 92 ans a eu lieu dans les rues de Paris.

De nombreux pays en Europe et dans le monde ont déjà pris des mesures allant dans ce sens mais l’Etat Français ne semble pas vouloir leur emboîter le pas. Est-ce qu’imposer ces contrôles à partir d’un certain âge serait une bonne idée ? Miltis vous en dit plus afin de vous faire votre propre idée sur le sujet.

 

Qu’en est-il de la législation en France et dans d’autres pays ?

En France le permis de conduire est considéré comme « acquis à vie » une fois obtenu. En effet seule une infraction grave au code de la route peut provoquer une suspension ou une annulation du permis de conduire. Aucun contrôle obligatoire n’est imposé aux conducteurs une fois le permis en poche. La législation est la même en Allemagne et en Suède.

Cependant, d’autres pays ont pris des décisions totalement différentes, dont certaines très répressives :

  • Le Danemark, la Slovénie, l’Irlande, les Pays-Bas, mais aussi Chypre et Malte imposent des tests médicaux tous les 5 ans aux seniors de plus de 70 ans.
  • En Irlande à partir de 70 ans un contrôle doit être effectué tous les ans.
  • La Grèce et la République Tchèque ont voté un contrôle bi-annuel à partir de 65 ans.
  • Au Luxembourg celui-ci à lieu dès 60 ans.
  • Pour le Portugal et l’Italie, les conducteurs seniors doivent se soumettre à des tests dès l’âge de 50 ans.
  • Enfin, la palme du pays le plus répressif en matière de conduite des seniors revient à la Finlande qui retire d’office le permis aux septuagénaires à moins que ceux-ci ne prouvent leur aptitude à conduire via un examen médical.

Que disent les statistiques au sujet de la conduite des seniors ?

Lorsque l’on se penche sur les chiffres ceux-ci n’indiquent pas forcément que les seniors sont plus dangereux que les autres tranches d’âges au volant. En effet, des études ont démontré que 25% des personnes décédées dans un accident de la route en France étaient des seniors alors que ceux-ci ne représentent que 19% de la population totale.

De plus, ces derniers sont souvent victimes d’accident de la route en tant que piétons. Il convient donc de ne pas stigmatiser les seniors au volant même si la question mérite d’être posée.
Un autre chiffre va dans le sens des « pros-contrôle », en effet le taux de responsabilité des accidents semblent augmenter avec l’âge. Entre 65 et 74 ans, 46,5% des personnes ayant eu un accident étaient responsables alors que ce chiffre passe à 59,3% au-delà de 75 ans.

Partant de ce constat il convient d’aborder le sujet avec précaution afin de ne léser personne. Certains seniors sont par exemple isolés et leur retirer le permis ne ferait qu’aggraver leur situation. D’un autre côté, il est important de s’assurer de la capacité de conduite de chacun quelque soit l’âge. Le sujet est donc vaste et le Gouvernement français devra certainement légiférer.

En savoir plus sur l’actualité santé du moment :

article précédent retour à la liste article suivant