le 14/06/2018

Optique, audioprothèse et dentaire : la promesse du gouvernement « Zéro Reste à Charge » d’ici 2021

C’était une des annonces de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron : améliorer l’accès aux soins pour l’ensemble des français.

Le gouvernement a donc annoncé, le mercredi 13 juin 2018,  les différents accords sur « le reste à charge à zéro », qui seront mis en place à compter de 2020 en optique et 2021 pour le dentaire et l’audioprothèse. Des équipements seront proposés au patient sans qu’il ne débourse un euro.

 

Ce nouveau dispositif, baptisé « 100 % sante », sera progressif et demande une contribution collective de la part de l’Assurance Maladie et des organismes de complémentaire santé qui devront rembourser plus et des professionnels qui accepteront de baisser les prix.

L’objectif étant de pouvoir améliorer le recours à ces soins onéreux notamment pour les personnes les plus démunies et faire ainsi reculer les inégalités pour les soins de santé.

Les textes officiels seront présentés dans la Loi de Finance de la Sécurité sociale de 2019.

Zoom sur l’optique

A compter du 1er janvier 2020, les opticiens devront proposer dans leur magasin des montures à 30 €  maximum. Les assurés auront le choix parmi 17 modèles adultes et 10 modèles enfants, chacun  en deux coloris.

Quant aux verres, ils devront tous être amincis, durcis, anti-rayure et traités contre les reflets. Une grille de 24 tarifs sera établie en fonction du type de correction.

Prenons un exemple d’une personne qui a besoin d’un équipement optique pour correction de la myopie (entre -2 et -4). Le prix sera maximum de 75 € pour les deux verres. Au total, avec la monture, la paire de lunettes complète lui sera facturée au plus 105 €, entièrement pris en charge par la Sécurité sociale et la complémentaire santé.

Les assurés pourront panacher des verres sans reste à charge avec une monture plus chère de leur choix ou inversement. Dans ce cas, le remboursement dépendra du contrat de complémentaire santé de la personne sachant que la monture sera plafonnée à 100 € (150 € actuellement).

Tous les deux ans, il sera possible de renouveler gratuitement son équipement optique.

Demande devis Miltis

Zoom sur l’audioprothèse

Sur 6 millions de Français souffrant de difficulté d’audition, seulement la moitié peut être appareillée. Sur cette moitié, nous comptabilisons 35 % qui sont équipés d’une audioprothèse.

C’est sur ces équipements médicaux que le reste à charge est le plus élevé : 57 %. (24 % pour les lunettes et 35 pour le dentaire).

En moyenne, il faut compter 1 500 €  par oreille, soit 850 €  à la charge de l’assuré.

A compter de 2019, dans le cadre de la réforme, il est prévu une baisse de 200 € en moins par appareil, puis 250 €  en 2020 pour arriver à un zéro reste à charge en 2021. Nous aurons donc un prix maximum de 1 300 € en 2019, 1 100 € en 2020 et 950 € en 2021.

Pour cela, les audioprothésistes devront proposés des appareils à 950 €  maximum. Les assurés auront le choix parmi des modèles placés dans ou derrière l’oreille, avec 12 canaux de réglage et une amplification sonore d’au moins 30 décibels et plusieurs options de confort (bruit du vent par exemple).

La Sécurité sociale et les complémentaires santé devront contribuer à atteindre cette promesse en augmentant le montant de remboursements.

Les équipements à prix libres existeront toujours mais le montant de remboursement du régime de base et de la mutuelle sera plafonné à 1 700 € par appareil.

Zoom sur le dentaire

Le taux de recours aux soins dentaires s’élève en France « à peu près 40 % », contre « plus de 70 %, 80 % » chez nos voisins européens.

En 2021, les patients auront accès à des soins remboursés à 100 %.

Le dispositif sera progressif à compter du 1er janvier 2020. Des plafonds de prix seront instaurés à partir du 1er avril 2019, complétés en 2020 et 2021.

  • Les soins essentiels (couronnes de base) : intégralement pris en charge, en céramique pour les dents de devant et en métal pour les dents du fond non visibles.
  • Les soins intermédiaires (bridges) : des tarifs plafonnés, pris en charge en partie par la Sécurité sociale et les complémentaires Santé.
  • Les soins à honoraire libres (implants ou soins à très haute technicité).

En 2021, certaines prothèses amovibles – ou «dentiers» – seront également prises en charge à 100%, avec la même distinction entre dents «visibles» et «non visibles».
Demande devis Miltis

article précédent retour à la liste article suivant