Sommeil role nefaste ecrans
le 22/05/2019

Manque de sommeil : le rôle néfaste des écrans

Bien dormir est nécessaire pour rester en bonne santé car cela permet de se reposer aussi bien physiquement que psychiquement. Pourtant, les troubles du sommeil sont de plus en plus fréquents en France notamment à cause de l’utilisation excessive des écrans.

Miltis vous informe sur les effets d’un mauvais sommeil et son lien étroit avec l’utilisation des écrans.

 

 

Quels sont les effets d’un mauvais sommeil ?

D’après l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV), un Français sur quatre se plaint de manquer de sommeil tandis qu’un sur trois souffre de troubles de sommeil. C’est de plus en plus le cas chez les 15-24 ans qui, pour 99% d’entre eux, ressentent les conséquences tous les jours de cette insuffisance.

Ces conséquences sont nombreuses et touchent différents aspects de la vie. Tout d’abord, le comportement d’une personne en manque de sommeil change. Inutile de préciser la hausse considérable de la fatigue et de la somnolence, mais il faut tout de même savoir ce que cela peut entraîner. Un individu n’ayant pas beaucoup dormi a du mal à se concentrer et à faire attention à ce qui lui arrive, devenant ainsi maladroit. Son humeur est troublée et varie beaucoup entre l’irritabilité et la nervosité ne rendant pas facile le contact avec ses proches. De plus, ne pas assez dormir entraîne de la négativité et à long terme, peut mener à la dépression.

Le mauvais sommeil n’entraîne pas seulement des troubles sur le comportement mais agit bel et bien sur notre corps. Le métabolisme n’étant pas assez reposé, il fonctionne donc moins bien. C’est pour cela que certains perdent par exemple plus facilement leurs cheveux que d’autres (en plus de la cause génétique). Sous l’effet de la fatigue, le corps a beaucoup plus besoin de se ressourcer en énergie. L’individu risque donc de grignoter entre les repas et manger des produits pas réellement sains pour la santé. Ce qui ne va pas faciliter le sommeil… Enfin, il faut savoir qu’un corps avec un organisme affaibli voit son système immunitaire s’atténuer tout autant, laissant la porte ouverte à toutes sortes d’infections.

Quel lien existe-t-il entre manque de sommeil et écran ?

Toujours d’après l’INSV, les nouvelles technologies – déjà omniprésentes la journée – sont de plus en plus utilisées la nuit. Près de quatre Français sur 10 regardent des écrans dans leur lit pendant que trois d’entre eux regardent la télévision. Chez les jeunes, 83% passent plus d’une heure sur les écrans dans leur lit avant de dormir.

Passer plus de temps devant un écran augmente le temps d’endormissement et entraîne donc un sommeil plus court et moins réparateur. C’est l’ensemble de l’horloge interne qui est perturbée : la mélatonine (hormone du sommeil) a tendance à se dissiper petit à petit au fur et à mesure que nous utilisons notre téléphone, tablette ou ordinateur portable durant la nuit. Cette hormone permet, lorsqu’elle est présente, d’apporter un excellent sommeil réparateur (régénération cellulaire, développement cérébral…). Endocrine Abstracts a publié une étude menée aux Pays-Bas pour découvrir les effets des écrans sur le sommeil. D’après cette dernière, passer plus de quatre heures devant un écran rallonge l’endormissement de trente minutes.

Il faut enfin savoir que les lumières bleues utilisées sur les écrans sont déchiffrées par le cerveau comme de la lumière du jour. Ainsi, cette augmentation de l’utilisation des appareils technologiques la nuit nous laisse éveillés, nous endort plus tard et d’une mauvaise façon. A nous d’apprendre à nous éloigner des écrans pendant la nuit pour redécouvrir un sommeil profond et réparateur. Il faut, pour cela, limiter le contact avec les lumières bleues grâce à des filtres disponibles sur les smartphones (filtre anti-lumière bleue), ne plus regarder d’écran deux heures avant d’aller se coucher et enlever tous les smartphones, tablettes et télévisions de sa chambre.

Les écrans sont bel et bien liés au manque de sommeil qui peut avoir des conséquences désastreuses sur le long terme. Il est donc préférable de ne plus accéder à nos appareils technologiques avant de dormir et de les éloigner de notre chambre pour faciliter une nuit réparatrice et reposante.

Retrouvez toute l’information santé

article précédent retour à la liste article suivant