maladie de crohn
le 25/04/2016

Maladie de Crohn : quand l’intestin s’enflamme

Pourquoi « Crohn » et qu’est-ce que c’est ?

C’est en 1932 que le gastro-entérologue américain Burrill Bernard Crohn a décrit la maladie pour la première fois.

Il s’agit d’une maladie inflammatoire qui touche une ou plusieurs parties du tube digestif. En France, environ 1 personne sur 1 000 est touchée par la maladie. La maladie se déclenche généralement à l’adolescence, notamment chez les jeunes femmes.

Quelles sont les causes ?

Les causes restent aujourd’hui inconnues mais certains facteurs favoriseraient le développement de la maladie ; l’environnement, le patrimoine génétique et le système immunitaire sont les trois principaux facteurs de risque que les scientifiques et médecins prennent très au sérieux.

Comment diagnostiquer la maladie ?

Tout d’abord, le médecin interroge le patient sur ses symptômes, ses douleurs et ses sensations. Un examen plus poussé sera exigé pour déterminer s’il s’agit de la maladie de Crohn ou non. Des prises de sang, des examens radiologiques et IRM seront demandés.

Quels sont les symptômes ?

Les effets de la maladie ne se ressentent pas constamment. Il s’agit de crises souvent très douloureuses, accompagnées de fatigue, d’un amaigrissement lié à la perte d’appétit et parfois même de diarrhée.

Chez 10 à 15% des patients atteints de la maladie de Crohn, la peau, les articulations et les yeux peuvent également être particulièrement douloureux.

Existe-t-il des traitements ?

Il existe des traitements pour soulager les symptômes et cicatriser les éventuelles lésions mais aucune solution n’a été trouvée pour guérir de la maladie.

Pour diminuer au maximum les symptômes lors d’une crise, il est vivement recommandé de :

  • suivre minutieusement le traitement prescrit par votre médecin,
  • ne pas manger de fruits, légumes, céréales, produits laitiers qui peuvent augmenter les crampes,
  • ne pas fumer car le tabac augmente l’intensité des douleurs,
  • ne pas s’auto-médicamenter en prenant des médicaments facilement accessible (ibuprofène par exemple).

D’après une récente étude australienne, la maladie de Crohn aurait des impacts sur le cerveau et les capacités cognitives. En répondant à des tests cognitifs, le temps de réponse est 10% plus lent que la normale.

article précédent retour à la liste article suivant