boisson sucrée à volonté
le 27/01/2017

Lutte contre l’obésité : le soda à volonté, c’est terminé !

A partir d’aujourd’hui, les lieux publics (restaurants, cafétérias, clubs de vacances…) n’ont plus le droit de proposer à leurs clients des boissons à volonté, si elles contiennent des sucres ajoutés.

 

 

 

Pourquoi cette réforme ?

Cette mesure faisait partie de la longue liste proposée par Marisol Touraine dans la Loi Santé. Rappelez-vous, nous en parlions en avril 2015. Après l’adoption de la loi en janvier 2016, ce n’était plus qu’une question de temps avant que les distributeurs de boissons à volonté disparaissent.

L’objectif de cette réforme fait suite aux nombreuses études qui ont été menées sur l’augmentation de la population française en surpoids. C’est donc pour lutter contre l’obésité et les maladies liées à ce fléau (diabète, problèmes cardiaques et articulaires…) que la mise en place de cette interdiction à l’échelle nationale est désormais officielle.

Un rapport paru en 2016 estime qu’en France, 15% de la population est en surpoids, dont 1,7 millions d’enfants. Chaque année, 20 milliards d’euros, sont dépensés pour les problèmes de surcharge pondérale.

Quelles boissons sont concernées ?

L’arrêté publié jeudi dans le Journal Officiel précise que les boissons concernées sont « les boissons gazeuses et non gazeuses aromatisées, des concentrés comme les sirops de fruits, les boissons à base d’eau, de lait, de céréales, de légumes ou de fruits ». Cela concerne également « les boissons pour sportifs ou les boissons énergisantes, les nectars de fruits, les nectars de légumes et produits similaires, dès lors que ces boissons contiennent des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse ». L’interdiction s’applique à tous les établissements publics proposant des boissons à volonté.

Les résultats attendus

D’après Maria Bertoch, analyste spécialiste de la restauration, la consommation de sodas en France ne devrait pas connaître de révolution liée à cette mesure. Tout simplement parce que les fontaines mis à disposition des clients « ne sont pas aussi répandues qu’aux Etats-Unis ». Il faudra cependant attendre quelques mois, voire quelques années, pour tirer des conclusions sur cette réforme.

Le saviez-vous ? Le fait de proposer des boissons à volonté s’appelle le « free refill ». Ce système est originaire du Royaume-Uni et des Etats-Unis. Le concept est simple : vous passez à la caisse pour payer et récupérer votre verre, et vous vous servez à volonté auprès d’une fontaine en libre-service.

article précédent retour à la liste article suivant