Les mesures du projet de loi Santé de Marisol Touraine
le 21/12/2015

Loi de modernisation du système de santé : le Parlement l’a enfin adoptée !

Ce n’est pas le premier article que nous écrivons à ce sujet et pour cause : le projet de loi Santé n’a cessé d’être remis en question depuis sa première présentation. Mais il y a quelques jours, le 17 décembre précisément, le Parlement a enfin adopté le texte proposé par Marisol Touraine, Ministre de la Santé. Faisons un dernier point sur les changements et nouveautés qui nous attendent.

De nouveaux projets qui divisent

Commençons par le sujet qui a provoqué de nombreuses révoltes dans le milieu médical : la généralisation du tiers-payant. A partir du 30 novembre 2017, tous les patients n’auront plus besoin d’avancer les frais de consultation d’un médecin. Les professionnels du secteur ont exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement face à cette réforme qui, d’après eux, leur imposera des démarches administratives supplémentaires chronophages. Malgré l’acceptation du projet par le Parlement, les médecins ont d’ores et déjà décidé de continuer à manifester leur désaccord.

Après les médecins, les buralistes se sont exprimés au sujet de la mise en place du paquet de cigarettes neutre. Ils craignent non seulement de voir leur vente diminuer à cause d’un packaging moins attirant mais également de voir s’accroître l’exportation illégale de cigarettes. Ces paquets neutres devraient apparaître dans les rayons des buralistes au mois de mai 2016.

Enfin, l’expérimentation de « salles de shoot » est le troisième sujet dont nous avons entendu parler fréquemment. Pour une durée de 6 ans, ces salles de shoot seront gérées par des professionnels dont leur objectif est d’accueillir et d’accompagner les consommateurs afin qu’ils prennent conscience des méfaits de la drogue sur leur santé.

Les autres mesures principales du projet de loi

Malgré ces points de discorde, certaines mesures ont été adoptées sans provoquer de violents débats.

Désormais, si une femme souhaite avorter en France, elle n’aura plus à respecter le délai de réflexion de 7 jours, qui était obligatoire sauf dans les cas d’extrême urgence.

Les personnes ayant eu un cancer n’auront plus de difficultés à obtenir un prêt bancaire ou un contrat d’assurance. Grâce au « droit à l’oubli », elles ne feront plus face à des pénalités financières liées à leur passé.

Enfin, les mannequins devront obligatoirement respecter un indice minimum de masse corporelle pour pouvoir exercer leur métier.

Retrouvez l’intégralité du projet de loi ici.

article précédent retour à la liste article suivant