Faire du sport à 65 ans prolongerait l’espérance de vie de 30%
le 14/04/2014

Les vertus de la pratique physique chez les seniors

Avec l’arrivée du printemps et des beaux jours, c’est l’occasion de se remettre à pratiquer une activité physique. Pourtant, la pratique sportive chez les plus de 60 ans n’est que peu répandue, notamment chez les personnes malades ou fragiles.

 

 

 

Avoir une activité physique après 60 ans ?

Si, pour diverses raisons, beaucoup de personnes hésiteront à faire du sport à partir de cette période de la vie, pratiquer une activité physique régulière, même à 60 ans et plus, est pourtant fortement recommandé…et en prenant quelques précautions en amont, il y a beaucoup d’avantages à en tirer. Il n’est donc jamais trop tard pour commencer ou reprendre la pratique sportive !

Combattre la perte d’autonomie

Pratiquer régulièrement une activité physique est tout d’abord un moyen, pour les seniors, de combattre la perte d’autonomie. En effet, chez les personnes âgées, l’inactivité engendre de façon très rapide une perte de force, de flexibilité des jambes, des problèmes d’équilibre et une mauvaise coordination.

De plus, une personne d’un certain âge ne faisant pas de sport aura plus de réticences à sortir seule de son domicile, ce qui ne fera qu’accroître son isolement. Une pratique physique fréquente est donc le meilleur moyen se faire plaisir, tout en se battant efficacement contre l’ensemble de ces menaces. Cela peut même avoir une valeur thérapeutique : dans des cas comme celui de la maladie de Parkinson, l’exercice aidera la personne à avoir un comportement volontaire et positif pour lutter contre la pathologie.

De nombreuses études montrent que comparées à des hommes ou des femmes plus sédentaires, les personnes âgées actives sur le plan physique :

  • connaissent un taux de mortalité plus faible,
  • sont mieux protégées des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2,
  • voient la qualité de leurs os se renforcer,
  • ont une plus grande capacité cardiorespiratoire et musculaire,
  • ont une répartition des tissus et une masse corporelle plus saines,
  • bénéficient de meilleurs fonctions cognitives, ont moins de risque de chute et présentent une meilleure santé fonctionnelle.

Comment pratiquer un sport sans risque ?

A partir de 60 ans, l’idéal est de consacrer 30 minutes par jour (ou 150 minutes par semaine) à des activités à la fois bénéfiques mais peu dangereuses. La durée et le type de celles-ci doivent s’adapter aux possibilités de la personne : faire des promenades à pied pour accompagner ses petits-enfants, afin d’aller chercher son pain ou pour se rendre au marché, jardiner, faire un peu de bricolage ou de ménage, pratiquer la pétanque, la danse de salon… tout est bon pour bouger et renforcer ses muscles en les stimulant quotidiennement !

L’important est de veiller à pratiquer à la fois une activité en endurance pour conserver la capacité cardiorespiratoire (marche, vélo, etc.), ainsi qu’une activité en force pour améliorer la capacité musculaire et l’état osseux : les activités de la vie quotidienne, comme le fait de se lever, se verront ainsi facilitées.

Entretenir un lien social

Effectuer ces activités avec d’autres personnes étant encore plus motivant, l’aide d’une auxiliaire de vie ou de la famille peut être bénéfique et rassurer les seniors. Pratiquer le sport en groupe peut également être source de motivation. Souvent, mairies, clubs ou associations sportives de quartier mettent en place des activités de groupes :

  • les séances de gymnastique douce permettent de travailler l’équilibre (yoga par exemple),
  • la natation, l’aquagym ou le stretching sont, quant à elles, les alliées de la souplesse.

Quelques précautions à prendre

Enfin, avant de faire du sport, les seniors doivent veiller à prendre quelques précautions :

  • lors de l’effort, il ne faut surtout pas s’épuiser. Des temps de pause sont importants,
  • si une douleur apparaît, l’arrêt immédiat est obligatoire,
  • en cas de forte chaleur ou de pic de pollution, il est vivement conseiller de ne pas pratiquer d’activité physique aux heures les plus chaudes,
  • l’alimentation doit être adaptée à la dépense liée aux efforts,
  • enfin, avant toute reprise d’activité physique, le plus important est de demander un avis médical auprès son médecin traitant.
article précédent retour à la liste article suivant