implants mammaires
le 20/03/2015

Les implants mammaires liés à une nouvelle forme de cancer

Découverte en 2011, une nouvelle forme de cancer serait liée aux implants mammaires. Au total, 173 personnes seraient atteintes de ce cancer dans le monde dont 18 cas en France.

 

 

 

Une polémique supplémentaire

Révélé le mardi 17 mars par le journal « Le Parisien », les implants mammaires seraient encore une fois au cœur d’un scandale médical. Cinq ans après l’affaire des prothèses PIP, l’Institut national du cancer (Inca) affirme avoir découvert une nouvelle maladie appelée « lymphome anaplasique à grandes cellules » (LAGC).

173 personnes dans le monde dont 18 en France

D’après « Le Parisien », 173 personnes dans le monde dont 18 en France, seraient atteintes de ce cancer. Sur ces 18 femmes, 14 porteraient des prothèses fabriquées par le laboratoire Allergan. Un chiffre qui peut paraître faible quand on sait que 400 000 Françaises portent actuellement des implants mammaires dont 83 % pour des motifs esthétiques et 17 % pour une chirurgie de reconstruction, notamment à la suite d’une mastectomie.

Cependant, ces cas avérés de cancer ne sont pas à prendre à la légère. François Hébert, directeur général adjoint de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), affirme que « s’il faut prendre des mesures, si on doit les interdire (les implants mammaires ndlr), on le fera ».

Une obligation d’information

Afin de limiter l’augmentation du nombre de femmes atteintes de ce cancer, « il a été décidé que les femmes qui se font poser des implants mammaires doivent être obligatoirement averties de ce nouveau risque, même s’il est faible » précise François Hébert.

Une fois de plus, l’interdiction formelle des implants mammaires est au cœur des discussions. Fin mars, une réunion devrait avoir lieu à l’Agence nationale de sécurité du médicament.

article précédent retour à la liste article suivant