le 26/07/2016

Leptospirose : cette maladie rare qui touche 1 million de personnes par an

La leptospirose, cette maladie rare dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe, touche 1 million de personnes dans le monde chaque année. Et pourtant, elle est loin d’être connue de tous. Tout ce qu’il faut savoir sur la leptospirose.




Qu’est-ce que c’est ?

C’est une maladie rare due à une bactérie présente chez les animaux (rats, chiens, chats, animaux d’élevage ou sauvages). Ils l’éliminent par leurs urines et contaminent l’environnement naturel dans lequel ils évoluent. Chaque année, 1 million de personnes est atteint par la leptospirose dans le monde.

Comment pouvons-nous l’attraper ?

La contamination de cette maladie est liée au contact d’eau douce souillée, de vases, de boues ou encore d’animaux contaminés.

La bactérie entre par les pores de la peau, par les plaies cutanées ou encore par le nez, la bouche ou les yeux.

Quels sont les symptômes ?

Les premiers signes de la maladie ressemblent à la grippe et apparaissent dans les 2 à 20 jours suivant la contamination. Fièvre avec frissons, douleurs articulaires et musculaires, troubles digestifs sont les principaux symptômes représentatifs de la leptospirose. En cas de non traitement, les yeux, le système nerveux et le foie peuvent être touchés.

Comment se protéger ?

Le Ministère du travail impose des mesures de protections individuelles :

  • Port d’équipements de protection individuelle (masque, gants, casque, bottes…)
  • Nettoyage et désinfection des plaies et protection par des pansements imperméables
  • Sensibilisation du personnel à risque
  • Vaccination des professionnels fréquemment exposés

Collectivement, des mesures doivent également être respectées : gestion des déchets, dératisation, accès réglementé aux zones à risques…

Quels sont les traitements ?

Si la maladie atteint un stade avancé, une hospitalisation est nécessaire. Des antibiotiques seront administrés le plus tôt possible afin de diminuer le risque de complication et d’atténuer le développement des symptômes.

Qui sont les individus les plus à risque ?

Les professionnels de l’eau et de l’assainissement, de l’entretien et de l’aménagement des cours d’eau ainsi que les professionnels intervenant en souterrain ou sur des chantiers peuvent être confrontés à cette bactérie. Les personnes pratiquant des sports en eau douce sont également concernées.

Quelques chiffres à connaître

  • 1,3% des cas de leptospirose sont en incapacité de travail pour une durée indéterminée
  • le taux de mortalité des personnes atteintes de la maladie est de 13,6% dans le monde
  • En France, le nombre de cas de leptospirose a doublé en 2 ans (628 cas en 2014 contre 385 en 2013).

Encore plus d’informations sur IMAXIO.fr

article précédent retour à la liste article suivant