;
Assurés ACS : bénéficiez désormais du tiers-payant !
le 18/09/2015

Le résumé de l’actualité Santé

Le projet de loi santé au Sénat depuis le 14 septembre

Il y a quelques jours, le projet de loi Santé a fait son entrée au Sénat. L’occasion de faire un point sur les mesures acceptées et refusées.

Pas de paquet neutre pour le moment

Le paquet neutre, une des mesures phares du projet, a finalement été refusé par le Sénat. L’alternative trouvée concerne les messages informatifs tels que « Fumer Tue » et les photographies qui prendront une place plus importante sur tous les paquets.

Interdiction des cabines de bronzage

Les cabines de bronzage à UV ont également été interdites par le Sénat, contre l’avis du gouvernement. La raison de cette interdiction ? Leur dangerosité prouvée scientifiquement par le Centre international de recherche sur le cancer ».

Les premières salles de shoot ouvriront en 2016

Le Sénat a cependant voté pour l’expérimentation des salles de shoot pour une durée de 6 ans maximum. Le dispositif devrait être mis en place à partir de 2016, dans le Xème arrondissement de Paris pour commencer. Le vote solennel du projet de loi Santé devrait avoir lieu le 6 octobre prochain.

Dépistage du VIH : les autotests disponibles en pharmacie

Les autotests de dépistage du Sida sont désormais en vente en pharmacie. Vous devrez payer entre 25 et 30€ pour vous procurer un autotest, le prix étant fixé par les pharmacies. Le résultat est visible en 15 minutes seulement après avoir prélever une goutte de sang sur votre doigt. A ce jour, le test est reconnu fiable à 90% mais attention, il n’est pas remboursé. Pour en savoir plus sur l’utilisation de ce dispositif, vous pouvez appeler Sida Info au 0 800 840 800 (appel anonyme et gratuit, 7j/7 24h/24).

Un laboratoire lyonnais crée des spermatozoïdes artificiels

C’est une première mondiale dont nous pouvons être fiers : des chercheurs lyonnais ont réussi à fabriquer des spermatozoïdes in vitro en partant de cellules souches de testicules. Il faudra cependant être patient et attendre quelques années avant de savoir si, oui ou non, des enfants pourront naître à partir de ces spermatozoïdes artificiels. En attendant, les chercheurs espèrent pouvoir effectuer des tests sur des rats afin de s’assurer que les ratons seront normaux. Affaire à suivre donc.

article précédent retour à la liste article suivant