La Haute Autorité de santé (HAS) a publié, mi-mai 2014, des recommandations sur le dépistage du cancer du sein.
le 02/09/2014

Le dépistage du cancer du sein

La Haute Autorité de santé (HAS) a publié, mi-mai 2014, des recommandations sur le dépistage du cancer du sein.

Le cancer le plus meurtrier chez les femmes

Le cancer du sein est le cancer le plus courant et le plus meurtrier chez les femmes avec 48 800 nouveaux cas par an, et 11 900 décès en 2012. Ces recommandations permettent de définir les facteurs de risque et en particulier ceux requérant un dépistage spécifique.

 

La HAS précise qu’elles ont pour objectif « d’améliorer les pratiques médicales, aider les professionnels à repérer et dépister les femmes à haut risque et permettre aux femmes de s’informer et lever les idées reçues ».

69 facteurs de risque présumés selon l’HAS

La HAS a ainsi répertorié et analysé 69 facteurs de risque présumés, et elle a identifié sept facteurs qui nécessitent un dépistage spécifique. En effet, dans la majorité des cas, le dépistage organisé, mis en place par les pouvoirs publics tous les deux pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, est suffisant. Elles reçoivent, à cette occasion, une invitation pour y participer et sont assurées d’être remboursées à 100% par l’Assurance Maladie. Lors du dépistage sont réalisés un examen clinique (palpation des seins) et une mammographie.

Dans tous les cas il est important de consulter son médecin traitant. L’âge étant le premier facteur de risque de cancer du sein, il est conseillé de se faire dépister à partir de 50 ans.

Aujourd’hui, des médecins tentent de trouver des techniques permettant d’améliorer la détection du cancer et diminuer les fausses alertes, comme la mammographie en 3D.

article précédent retour à la liste article suivant