dépistage cancer du col de l'utérus
le 24/01/2017

Le dépistage du cancer du col de l’utérus généralisé en 2018 ?

Chaque année, le cancer du col de l’utérus est diagnostiqué chez 3 000 femmes en France. Plus d’un tiers d’entre elles vont décédées des suites de ce cancer. Pour lutter contre ce fléau, un dépistage généralisé pourrait voir le jour en 2018.

 

 

Douzième cancer le plus meurtrier

La semaine européenne du dépistage du cancer du col de l’utérus commence aujourd’hui, mardi 24 janvier. Pour l’occasion, Santé Publique France, tient à rappeler que ce cancer est évitable et peut être soigné s’il est diagnostiqué rapidement.

Le dépistage organisé des cancers du sein et du colon ont ouvert la voie à de potentiels dépistages de maladies tout aussi graves, telle que le cancer du col de l’utérus. Et pour cause : ce cancer est « l’un des seuls pour lequel le diagnostic se dégrade en France avec un taux de survie à cinq ans après le diagnostic en diminution passant de 68% en 1989-1991 à 64% en 2001-2004 »1.

Quelles solutions de prévention ?

Depuis 2006, la France commercialise le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Il est recommandé aux jeunes filles de 11 à 14 ans, un âge où les premiers rapports sexuels n’ont généralement pas encore eu lieu. Il existe deux formes de vaccin : le Gardasil et le Cervarix. Ces deux vaccins ne protègent pas contre les mêmes virus.

Conseil : avant de vous faire vacciner, n’hésitez pas à interroger votre médecin sur les effets secondaires, les risques et son action sur votre corps.

Comment se passe le dépistage ?

Un dépistage doit être fait tous les trois ans, pour les femmes âgées de 25 à 65 ans. Il s’agit d’un frottis cervico-utérin qui peut être réalisé par un gynécologue ou une sage-femme. Ce n’est pas douloureux et cela ne prend que quelques secondes.

Quels sont les symptômes du cancer du col de l’utérus ?

Ce cancer est très souvent indolore et est découvert lors d’un frottis de contrôle. En revanche, dans certains cas, des saignements ou des pertes inhabituelles doivent attirer votre attention et vous pousser à consulter un médecin rapidement pour vérifier la présence ou non de cellules cancéreuses.

1 Sources : Le Figaro, 23 janvier 2017.

article précédent retour à la liste article suivant