Journée mondiale sans tabac
le 28/05/2019

Une journée mondiale de sensibilisation pour arrêter de fumer !

Vendredi prochain se déroulera, pour la 31ème année consécutive, la Journée Mondiale sans tabac créée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). D’après cette dernière, le tabac devrait devenir la première cause de décès dans le monde dès l’année prochaine, raison de plus pour sensibiliser les fumeurs et les non-fumeurs aux terribles conséquences provoquées par le tabagisme.

C’est dans ce contexte que votre mutuelle Miltis vous propose un état des lieux des raisons d’arrêter de fumer.

 

Des chiffres et des faits alarmants

7 millions de personnes dans le monde meurent chaque année à cause du tabac et près de 900 000 d’entre elles sont non-fumeurs. Ce qui représente un décès toutes les 6 secondes pour la moitié des consommateurs d’après l’OMS. On estime à 40% le nombre d’enfants ayant au moins un parent qui fume. Respirer de la fumée de tabac revient à inhaler 4 000 composés chimiques différents (monoxydes de carbone, plomb ou encore l’acétone) dont certains sont cancérogènes (goudrons, pyrène ainsi que le cadmium).

Fumer, que ce soit activement ou passivement (seulement respirer la fumée), provoque des maladies cardiovasculaires et respiratoires (de l’asthme par exemple). 16 cancers différents sont dus au tabac, soit le tiers de toutes les tumeurs, comme le cancer du poumon, de la vessie ou encore du rein. Des problèmes psychologiques peuvent aussi en résulter comme la dépression ou l’irritabilité. Ce n’est pas seulement l’espérance de vie qui est diminuée mais bien aussi la qualité. La nicotine contenue dans le tabac provoque une forte dépendance dans laquelle vous pouvez facilement vous perdre. D’autre part, les cigarettes sont de vrais gouffres financiers, en plus des prix des paquets qui augmentent chaque année, il faut payer les frais de santé qui en découle.

Arrêter de fumer : un bénéfice pour le corps

Arrêter de fumer apporte des effets bénéfiques sur votre corps qui se régénère petit à petit et qui vous permet de gagner jusqu’à 10 ans d’espérance de vie :

  • 30 minutes après avoir arrêté : le rythme cardiaque et la pression sanguine redeviennent normaux ;
  • 12 heures après : le taux sanguin de monoxyde de carbone redevient normal ;
  • 2 à 12 semaines après : la circulation sanguine et la fonction pulmonaire s’améliorent ;
  • 9 mois après : les fortes toux et les essoufflements commencent à disparaître ;
  • 5 ans après : le risque d’accident vasculaire cérébral devient le même qu’un non-fumeur ;
  • 10 ans après : le risque de développer un cancer du poumon a diminué de moitié ;
  • 15 ans après : l’espérance de vie est égale à celle d’un non-fumeur.

Vouloir arrêter de fumer est un bon début, mais le faire peut devenir une grande épreuve impossible à accomplir. Il faut, pour la plupart des fumeurs, plusieurs tentatives avant de pouvoir stopper à 100% sa consommation. Reconnaître que ce n’est pas une chose aisée est un fait, mais cela ne doit pas pour autant faire disparaître toute envie de se détourner de la cigarette. Il faut alors prendre réellement conscience que fumer est dangereux pour soi et pour les personnes aux alentours (principalement les proches). Pour cela, vous pouvez vous tourner vers des professionnels qui pourront vous aiguiller et vous accompagner durant votre arrêt.

Le tabagisme est l’un des plus grands maux de notre siècle dont les effets ont aussi des conséquences sur les personnes qui nous entourent. Le plus simple serait donc de ne pas commencer. S’il est trop tard, il faut savoir que ce n’est pas impossible d’arrêter. Demandez à l’un de vos amis de vous accompagner et n’oubliez pas que c’est pour votre bien ainsi que pour celui de vos proches.

Retrouvez toute l’information santé

article précédent retour à la liste article suivant