Maladie foie gras
le 12/07/2019

Maladie du foie gras : un congrès international pour parler de son expansion

Pour la cinquième année, le congrès international « Paris NASH meeting », réunissant des médecins et des chercheurs, se déroulera dans notre capitale à l’institut Pasteur.

Occasion pour l’Institut National de la santé et de la recherche médicale de dévoiler les résultats de ses recherches sur la maladie du foie gras qui toucherait 18% de la population française.

 

Une maladie étendue aujourd’hui à un Français sur cinq

Nous vous en parlions déjà il y a deux ans, la maladie du foie gras – aussi appelée maladie du soda – est une accumulation excessive de graisse pouvant mener à des apparitions de lésions dans le foie (habituellement causées par l’alcool). Ce trop-plein de gras ne permet pas au foie de fonctionner correctement. Si la maladie n’est pas traitée, elle peut se développer en une stéatose hépatique non-alcoolique (ou NASH) qui peut mener à une cirrhose ou un cancer de l’organe concerné.

Si elle se fait très discrète, cette maladie est bel et bien implantée dans notre pays. Les résultats des recherches de l’Institut National de la santé et de la recherche médical (INSERM) le prouvent. Grâce à un algorithme appelé « Fatty Liver index », les chercheurs ont pu diagnostiquer la NASH en mesurant l’IMC (Indice de Masse Corporelle), la circonférence de la taille ou encore le taux de gamma GT (enzyme se trouvant dans la membrane cellulaire de certains organes) de volontaires. Il y aurait donc presque 8 millions d’adultes en France atteints de cette maladie (soit 18.2%) dont 200 000 personnes qui auraient un risque plus élevé de développer un cancer du foie. Ces chiffres correspondent à un Français sur cinq contre une personne sur trois dans le monde. Si nous rentrons plus dans le détail, les résultats montrent que cette maladie est plus fréquente chez l’homme (25.8%) que chez la femme (11.4%).

Une maladie provoquée par un excès de gras et de sucre

Mais quels en sont les facteurs ? Encore une fois, grâce aux recherches de l’INSERM, nous pouvons savoir que les principaux facteurs sont l’obésité (presque 80% des obèses sont atteints de cette maladie), le diabète (un peu plus de 64% des diabétiques sont concernés) ainsi que les boissons gazeuses. En effet, ces dernières ont tendance à être beaucoup trop consommées quotidiennement. D’après les chercheurs il suffirait d’une seule canette de soda (33 centilitres) par jour pour contracter cette maladie. Le gras et le sucre en trop grosses quantités ne sont pas bon pour le corps, ils peuvent effectivement augmenter le risque de cancer et mettre à mal la fertilité masculine.

Si cette maladie peut faire peur, il faut avant tout savoir qu’elle n’est pas irrémissible. On peut toujours protéger son foie en arrêtant l’alcool, le tabac et les sodas ainsi qu’en privilégiant le café décaféiné (une à deux tasses par jour pas plus). Par ailleurs, comme la plupart des maladies, si elle est dépistée le plus tôt possible par un test sanguin, elle sera plus facile à guérir.

Un congrès international qui réunit des spécialistes du monde entier

Depuis cinq ans maintenant, le Professeur Lawrence Serfaty (CHU Hautepierre à Strasbourg) – en partenariat avec l’Association française des hépatologues (AFEF) et la Société francophone du diabète (SFD) – organise une conférence scientifique intitulée « Paris NASH Meeting » et située à l’Institut Pasteur à Paris. Durant cette édition, qui se déroule en ce moment même et pour deux jours (jeudi 11 et vendredi 12 juillet), ce sont plus de 400 experts du monde entier qui se réunissent pour communiquer sur les dernières données scientifiques et sociales de ce domaine.

Hier, ils ont notamment pu aborder des sujets comme « les facteurs modifiables de la progression de la maladie », de « l’aspect clinique » de celle-ci ainsi que des « innovations technologiques ». Au programme d’aujourd’hui, les spécialistes vont parler des avancées dans la « pharmacologie et des sciences » concernant la NASH.

En plus d’être trop peu connue, la maladie du foie gras progresse à une vitesse folle du fait de l’alimentation beaucoup plus grasse et plus sucrée de notre époque (expansion des fast-foods). D’autre part, étant de plus en plus sédentaires, beaucoup ne font pas assez d’exercice pour préserver leur santé. Seule bonne nouvelle, les secrets de la NASH sont découverts petit à petit : les médecins savent maintenant que les facteurs environnementaux autre que l’obésité et le diabète ont un rôle principal dans l’apparition des lésions dans le foie.

Consultez d’autres actualités santé

article précédent retour à la liste article suivant