La santé doit elle aussi s’adapter aux pratiques des patients et des professionnels de la santé
le 21/05/2015

Dossier médical personnel et dossier pharmaceutique : comment ça marche ?

La santé doit elle aussi s’adapter aux pratiques des patients et des professionnels de la santé. En 2009, le dossier pharmaceutique fait son apparition en France. Aujourd’hui, près de 35 millions d’exemplaires ont été recensés. Deux années plus tard, le dossier médical personnel est lancé mais il ne séduit pas autant (500 000 détenteurs seulement). Quelles sont les différences entre ces deux dossiers ? Qui peut en bénéficier ? Nous vous expliquons tout !

Un dossier médical personnel peu utilisé

Le dossier médical personnel (DMP) a été lancé en 2011. Il permet aux médecins de réunir toutes les informations médicales concernant un patient : résultats d’analyse, radios, prescriptions… Tout est regroupé au même endroit.

A ce jour, seulement 500 000 personnes utilisent ce DMP alors que tous les assurés de la Sécurité sociale peuvent en bénéficier s’ils le souhaitent.

Pour obtenir ce DMP, il suffit d’en faire la demande auprès d’un professionnel de santé ou bien aux admissions d’un hôpital en présentant sa carte vitale.

Lorsqu’une personne décide d’ouvrir son DMP, elle reçoit un identifiant national de santé (INS) de 22 chiffres.

Ensuite, un identifiant et un mot de passe seront nécessaires pour accéder au contenu du dossier. Quant aux professionnels de la santé, ils s’identifient avec leur carte professionnelle.

L’objectif de ce dossier est de permettre aux médecins de le compléter en y ajoutant des documents pendant ou en dehors d’un rendez-vous.

Enfin, le patient a la possibilité de demander à ce que son dossier soit supprimé. Dans ce cas, il doit remplir un formulaire sur le site officiel du DMP. Attention, vos données seront conservées pendant 10 ans et votre démarche est irréversible.

A savoir : un professionnel de la santé a le droit de refuser la création d’un DMP. Aucune sanction légale n’est prévue en cas de refus.

 

Le succès du dossier pharmaceutique

Depuis son lancement en 2009, 35 millions d’exemplaires auraient été recensés en France. D’après Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre national des pharmaciens, « la quasi-totalité des 22 300 officines de France » utilisent ce DP, un succès considérable comparé au dossier médical personnel.

Le pharmacien est chargé de renseigner les médicaments prescrits au patient au cours des quatre derniers mois. Le nom du produit, la quantité et le numéro de lot sont alors renseignés.

Le but de ce dossier est avant tout de limiter les risques liés aux contre-indications. En effet, le pharmacien a accès aux médicaments que vous avez retiré et ne vous les donnera pas une seconde fois si cela est inutile. Si vous disposez d’un DP, le pharmacien doit le mettre à jour s’il vous délivre des médicaments sous ordonnance.

Ce DP permet également aux autorités comme le Ministère de la Santé ou bien l’Institut de veille sanitaire, de récolter des informations sur la consommation des médicaments. Evidemment, toutes les données sont rendues anonymes par respect pour le patient.

Le dossier pharmaceutique est accessible à tous, enfant comme adulte puisqu’il n’y a pas de limite d’âge. D’après Isabelle Adenot, « les seniors et les jeunes enfants » sont les tranches d’âge les plus représentées.

Pour consulter ce dossier pharmaceutique, le pharmacien doit obligatoirement utiliser sa carte professionnelle d’identification ainsi que la carte vitale du patient concerné. Dès que la carte vitale est retirée, le DP s’efface du serveur et ne peut donc pas être consulté en l’absence du patient.

Tout comme le dossier médical personnel, la création d’un dossier pharmaceutique est totalement gratuite, il vous suffit de vous rendre auprès d’une officine. Vous pouvez également demander sa suppression quand vous le souhaitez. Le pharmacien peut vous recommander d’en ouvrir un mais ce n’est pas obligatoire.

Ce qu’il faut retenir : ces deux dossiers sont gratuits et peuvent être supprimés si vous en faites la demande. Ils permettent aux professionnels de santé d’obtenir des informations médicales vous concernant. Les démarches pour les obtenir sont simples : une demande auprès de votre médecin et/ou de votre pharmacien et le tour est joué !

article précédent retour à la liste article suivant