don organes automatique loi touraine
le 21/07/2014

Le don d’organe, formuler son souhait

Chaque année l’Agence de la biomédecine lance une campagne de sensibilisation pour encourager la population à parler avec leurs proches de leur choix concernant le don d’organe en cas de décès.
Bien que ce soit la fonction de la carte de donneur, rares sont les personnes l’ayant dans ses effets personnels au moment de prendre la décision.

 

 
 

Nous sommes tous donneurs d’organes

Lors d’un décès, la loi précise que si aucun refus n’a été exprimé, alors la personne est considérée comme consentante pour le prélèvement. En outre, le médecin demande obligatoirement aux proches s’ils ont connaissance de sa volonté, et si ce n’est pas le cas, en général, la famille refuse.

Le don d’organe c’est 18 976 malades inscrits dans la liste d’attente pour une greffe, et seulement 5 123 greffes ont été pratiqués en 2013.

L’importance d’informer les proches

Il est donc important de faire savoir à vos proches si vous êtes pour ou contre le prélèvement d’un ou plusieurs de vos organes (le rein, le foie, le poumon, le pancréas, les cornées, une partie de l’intestin ou encore des tissus). Il n’existe aucune contre-indication, quel que soit l’âge et l’état de santé de la personne il est possible de donner. Seuls les médecins jugent de la réelle faisabilité de prélever et de greffer les organes.

Comment aborder le sujet ?

Pour exprimer son souhait, l’Agence de la biomédecine conseille de profiter que le sujet arrive naturellement dans une conversation. Il faut resté simple, à l’écoute et respecter l’attitude ou la réaction de ses proches.

Pour le donneur et pour sa famille, il faut savoir que le don d’organe respecte trois grands principes :

  • le consentement présumé;
  • la gratuité du don;
  • l’anonymat entre le donneur et le receveur.

Comment exprimer son refus ?

Pour exprimer votre refus, vous pouvez en parler à vos proches et/ou vous inscrire sur le registre national des refus (c’est la première base de données que consultera le médecin en cas de décès).

Pour obtenir davantage d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du don d’organe.

article précédent retour à la liste article suivant