Etudiant régime sécu
le 31/10/2017

Dès la rentrée 2018, suppression du régime de Sécurité sociale étudiante.

« Conformément aux engagements pris, tous les nouveaux étudiants entrant dans l’enseignement supérieur seront rattachés dès la rentrée 2018 au régime général de l’Assurance maladie » a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique VIDAL.

Actuellement, les étudiants doivent obligatoirement s’affilier au régime étudiant de Sécurité sociale, dispensé par un organisme spécialisé dit « la mutuelle étudiante ». Deux organismes à choisir : la LMDE ou l’une des mutuelles régionales (SMEREP, SMEBA, …). Les mutuelles étudiantes n’ont pas le rôle de complémentaire santé mais gèrent avant tout la couverture maladie de base.

Les mutuelles étudiantes font le lien entre les étudiants et l’assurance maladie.

Néanmoins, il en ressort que les frais de gestion sont trop élevés, les remboursements des soins sont réglés avec du retard, la carte vitale pas toujours expédiée ou avec des délais importants (3 mois pour 1/3 des inscrits), … les revendications sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années.

A partir de la rentrée de septembre 2018, les étudiants seront automatiquement rattachés au régime général de la Sécurité sociale et une cotisation unique sera mise en place pour la vie étudiante.

Le gouvernement estime que le régime actuel des étudiants représente des « démarches administratives inutiles » et ne garantit pas « un accès effectif aux soins ».

Zoom sur le fonctionnement :

Aujourd’hui : lors de l’inscription dans les écoles supérieures, les élèves non boursiers de 20 ans ou plus doivent payer une cotisation de 217 € correspondant aux frais de mutuelle étudiante. Tous doivent ensuite payer 5,10 € pour financer les « médecines préventives » et s’ils le souhaitent, verser une cotisation supplémentaire (10 €-30 €) pour la gestion des activités culturelles et sportives.

En 2018 : les étudiants devront payer une cotisation unique dite « la contribution vie-étudiante ». Le montant sera fixé par le gouvernement et s’élèvera en principe à 60 € pour le cycle 1, 120 € pour le 2ème cycle et 150 € pour le 3ème.  Elle sera versée au CROUS (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) pour le financement de la vie étudiante et des actions de prévention.

Ce rattachement  des étudiants à la Sécurité sociale va permettre de réaliser des économies mais également d’augmenter le pouvoir d’achat des étudiants.

Tout comme aujourd’hui, pour une meilleure prise en charge des dépenses de santé, les étudiants pourront souscrire une mutuelle complémentaire pour compléter les remboursements pris en charge par le régime de base.

Prochainement, un guide spécial Etudiant sera mis en ligne sur notre site.

article précédent retour à la liste