Coronavirus COVID-19 : comment et où se faire dépister en France MILTIS
le 27/03/2020

Coronavirus : comment, qui et où se faire dépister en France ?

Pour faire face à la pandémie du COVID-19 en France, le Ministère des solidarités et de la santé a pris de nouvelles mesures concernant le dépistage du coronavirus auprès des personnes suspectées ou atteintes. En effet, les personnes qui présenteraient des risques ne seraient plus systématiquement dépistées par tests biologiques PCR. Dorénavant, seuls les cas considérés graves ou très fragiles seront dépistés, ceci afin d’éviter la saturation de la filière de dépistage. Plus d’explications avec la mutuelle MILTIS.

En quoi consiste le test de diagnostic du coronavirus ?

Facile à réaliser, il n’en reste pas moins désagréable pour le patient. L’infirmière ou le médecin réalise un prélèvement appelé naso-pharyngé (gorge, nez et nasopharynx) qui consiste à insérer un petit écouvillon (coton-tige) dans la partie haute du nez du patient. Autre solution, le prélèvement peut également se faire au niveau des voies respiratoires, c’est-à-dire en analysant les glaires expulsées par le patient. L’échantillon prélevé est ensuite envoyé et analysé par un laboratoire spécialisé qui confirmera la présence ou non du virus. Le résultat est obtenu sous 3 à 5 heures.

Un nouveau test de dépistage en cours de fabrication : le test sérologique

Un nouveau test de dépistage appelé test sérologique devrait faire son apparition dans les jours à venir. Actuellement en cours d’élaboration au sein de l’Institut Pasteur (Paris) par le responsable du laboratoire de découverte d’agents pathogènes Marc Eloi et son équipe, ce test permettrait de « détecter la présence d’anticorps dans le sang qui apparaissent après l’infection, que l’on ait été malade ou non ». Affaire à suivre.

Qui sont les personnes habilitées à se faire dépister ?   

Afin de limiter la saturation des centres de dépistage et devant l’augmentation du nombre de cas en France, le Ministère des Solidarités et de la Santé explique que « la recherche systématique de cas est devenue inutile » et que « tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage alors que pour les cas graves et les structures collectives de personnes fragiles, le dépistage permet toujours de prendre des mesures immédiates ». C’est pourquoi, seulement 4 catégories de personnes sont aujourd’hui prioritaires pour recevoir les tests de dépistage.

Les personnes fragiles 

La première catégorie concernée par le test de dépistage du COVID-19 concerne les personnes fragiles qui présenteraient des symptômes alarmants et risqueraient de développer des complications. C’est le cas pour :

  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes souffrant d’obésité morbide ;
  • Les patients âgés de 70 ans et plus ;
  • Les personnes avec des antécédents cardiovasculaires de type AVC, insuffisance cardiaque, hypertension ;
  • Les diabétiques dépendant d’insuline, déséquilibrés ou qui présentent des complications secondaires à leur pathologie ;
  • Les personnes avec une pathologie chronique respiratoire ;
  • Les malades atteints de cirrhose (minimum au stade B) ;
  • Les patients avec une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Et enfin, les patients qui présente une immunodépression (pathologie qui traduit un affaiblissement du système de défense de l’organisme et qui constitue un facteur d’exposition à d’autres maladies).

Les trois autres catégories de personnes éligibles

Les trois autres catégories de patients prioritaires pour recevoir les tests de dépistages sont :

  • Les personnes présentant des symptômes évocateurs du virus dans les structures médico-sociales et qui hébergent plusieurs types de patients (EHPAD, maisons médicalisées…) ;
  • Les personnes hospitalisées qui présentent des symptômes liés au coronavirus ;
  • Et enfin, les professionnels de santé.

Toutefois, bien que les tests de diagnostic soient aujourd’hui effectués sur certains cas particuliers, le président de la République entend, dès la fin du confinement, réaliser des dépistages sur une plus grande partie de la population, afin de vérifier si le virus circule toujours ou non.

Où se faire diagnostiquer ?

Les tests de dépistages sont réalisés :

  • Dans les grands centres hospitaliers de France, équipés du matériel nécessaire et concernent les personnes qui se font diagnostiquées à l’hôpital.
  • Dans 120 laboratoires de villes et établissements de santé habilités et concernent les personnes bénéficiant d’une prescription médicale réalisée par leur médecin traitant.

Pour suivre en temps réel les nouvelles informations concernant le COVID-19, rendez-vous sur le site du Gouvernement Français.


Face à la situation que nous traversons tous aujourd’hui, il est important d’être bien protégé. Chez Miltis, votre santé nous est précieuse, c’est pourquoi, nous vous proposons deux complémentaires santé adaptées à vos besoins et à votre profil. La mutuelle Luminéis pour tous et la mutuelle Calibris, dédiée aux seniors et retraités. Réalisez votre devis en ligne, souscrivez dès aujourd’hui, faites-vous accompagner par téléphone si vous le souhaitez.

demande de devis plusieurs produits - Mutuelle Miltis

article précédent retour à la liste article suivant