clé usb VIH vernis anti viol
le 18/11/2016

Clé USB pour détecter le VIH et vernis à ongles anti-viol : des nouveautés pour protéger notre santé

Des innovations pour protéger notre corps et notre santé ne cessent de voir le jour. Entre les objets connectés, les outils et systèmes informatiques, la technologie continue de faire des miracles. Des professionnels soucieux de notre bien-être ont d’ailleurs inventé une clé USB permettant de dépister le VIH et un vernis à ongles anti-viol.

Une clé USB pour détecter la présence du VIH

Un test rapide et peu coûteux

Les tests de dépistage du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) prennent actuellement trois jours pour fournir leurs résultats, sont coûteux et exigent un équipement complexe. C’est en partant de ce constat que des chercheurs britanniques de l’Imperial College de Londres ont mis au point une clé USB permettant de dépister le virus en moins de 30 minutes.

Comment fonctionne-t-elle ?

En déposant une goutte de sang sur une bandelette prévue à cet effet et située à l’extrémité de la clé, la quantité du virus est mesurable très simplement.

Il suffit au médecin d’insérer la clé USB dans un support informatique (ordinateur ou tablette). Elle envoie un signal électrique à l’appareil électronique. Environ 30 minutes plus tard, les résultats sont visibles.

Une avancée pour les porteurs du VIH

Non seulement cette clé USB nouvelle génération facilitera le dépistage de la maladie mais elle permettra également aux porteurs du VIH de surveiller leur traitement en vérifiant la quantité du virus contenu dans leur sang.

Les tests réalisés sur 991 échantillons de sang affectés par le virus du VIH ont donné 95% d’efficacité. Une statistique très prometteuse pour étendre les capacités de cette clé USB intelligente au dépistage d’autres virus.

Aucune information concernant sa commercialisation n’a cependant été diffusée.

clé usb VIH

Un vernis à ongles « anti-viol »

Depuis 2 ans, une équipe d’ingénieurs travaillent sur la conception d’un vernis à ongles « anti-viol ». Le principe est simple : en soirée, une femme se voit offrir un verre par un inconnu. Pour s’assurer qu’il ne contient pas de « drogue du violeur », comme le GHB ou l’ecstasy, elle n’aura qu’à tremper son doigt dans le liquide. Si le vernis à ongles change de couleur, cela signifie qu’une substance illicite est présente dans son verre. L’objectif de ce vernis anti-viol est de protéger les femmes des agressions sexuelles.

Une commercialisation en 2017

Deux années de conception ont été nécessaires pour arriver au résultat attendu. Mais il a également fallu trouver le financement nécessaire pour réussir cette invention. Les ingénieurs de l’Université de Caroline du Nord aux Etats-Unis ont obtenu une bourse de 11 000 euros et ont récolté 5,1 millions d’euros grâce à un appel aux dons lancé sur Internet. Pour les plus coquettes, plusieurs teintes seront proposées à la vente.

article précédent retour à la liste article suivant