Cancer sein jeunes femmes
le 29/10/2019

Cancer du sein : les femmes jeunes ne sont pas épargnées !

Dans l’imaginaire collectif, le cancer du sein est souvent associé aux femmes ayant plus de 50 ans. Les dépistages organisés sont d’ailleurs le plus souvent réservés à la tranche d’âge la plus à risque, à savoir entre 50 et 74 ans.

Oui mais voilà, il ne faut pas oublier que 5% des femmes atteintes d’un cancer du sein en France ont moins de 40 ans ! Cela représente tout de même 3 000 femmes chaque année sur un total de 58 500.

 

Rester vigilante aux signaux quelque soit son âge !

Comme chaque année, le cancer du sein est mis en lumière à l’occasion de l’opération « Octobre rose » dont nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur notre site.

Cette année, les organismes comme la Ligue contre le Cancer ou l’Institut Curie attirent l’attention sur l’apparition de ce type de cancer chez les jeunes femmes de moins de 40 ans. En effet, si les cas sont plus rares que chez les femmes plus âgées le risque existe et les cancers dits « agressifs » sont plus répandus chez les jeunes.

L’Institut Curie rappel donc qu’il est important de porter une attention toute particulière au moindre signe d’alerte même s’il paraît anodin à première vue. Ainsi toute grosseur inhabituelle doit faire l’objet d’une analyse par un professionnel de santé même sur une femme jeune. Sans sombrer dans la panique à la moindre grosseur, il est conseillé de commencer à effectuer un premier suivi à partir de 25 ans.

Les différents facteurs de risque de cancer du sein

Pour rappel, il existe 3 familles de facteurs amplifiant les risques de contracter un cancer du sein.

  • Les facteurs héréditaires : prédispositions génétiques en lien avec des mutations de gènes.
  • Les facteurs hormonaux : règles précoces et/ou première grossesse tardive.
  • Les facteurs environnementaux : surpoids, consommation d’alcool, de tabac, manque d’activité physique…

Si la plupart de ces critères sont indépendants de l’âge des femmes concernées, la consommation d’alcool est de nos jours plus importantes chez les jeunes femmes qu’auparavant. Cela participe à amplifier le phénomène.

Quelles sont les solutions ?

Le ministère de la santé a annoncé vouloir réformer le dépistage du cancer du sein pour le moderniser. L’une des pistes d’amélioration évoquées serait de proposer une première consultation de prévention dès l’âge de 25 ans. Celle-ci serait l’occasion d’informer chaque femme de ses risques de contracter un cancer du sein en fonction de son « profil génétique », de ses habitudes de vie… Ainsi le dépistage sous sa nouvelle forme serait plus personnalisé. Cela permettrait également d’éviter un éventuel retard de diagnostic et donc d’augmenter les chances de guérison par la même occasion.

Le traitement du cancer du sein chez les patientes jeunes est sensiblement le même que pour les femmes plus âgées. La seule différence réside dans la volonté ou non de grossesse de ces femmes qui sont encore en âge de donner la vie. En cas de grossesse pendant la maladie il sera indispensable d’adapter le traitement pour ne pas nuire à l’enfant.

Le cancer du sein reste un de ceux qui se soigne le mieux et cela est encore plus vrai pour les jeunes puisque le taux de survie est estimé à 90% à 5 ans chez les femmes de moins de 45 ans.

En savoir plus sur ma santé

article précédent retour à la liste article suivant