Dépistage maladie Alzheimer
le 06/08/2019

Alzheimer : un dépistage 20 ans avant le déclenchement désormais possible !

Jeudi 1er août dernier, une étude scientifique – qui a été publiée dans la revue Neurology – montre qu’il est possible de dépister la maladie d’Alzheimer vingt ans avant qu’elle ne se déclare.

Occasion pour mettre un peu plus en avant cette maladie incurable.

 

 

Une découverte qui permettra de dépister des milliers de personnes par mois

C’est aux Etats-Unis dans l’état du Missouri, que des scientifiques d’une université de St Louis ont suivi plus de 1 500 personnes pendant douze ans afin d’en apprendre un peu plus sur la maladie d’Alzheimer. Leurs recherches ne furent pas vaines car c’est une grande avancée qu’ils ont faite dans la mise au point d’un traitement contre cette maladie : un test sanguin permettant de déceler cette pathologie 20 ans avant qu’elle ne se déclare.

Ils ont ainsi découvert que les doses importantes ou faibles d’hémoglobines dans le sang sont liées à une accélération des risques de démences (dont l’Alzheimer). De plus, ces scientifiques ont réussi à mettre en place une mesure permettant de connaître la quantité de protéine bêta-amyloïde dans le sang. Ces protéines qui se concentrent en masse dans le cerveau près de vingt années avant les premiers symptômes d’une perte de mémoire seraient le premier marqueur de la maladie.

Ainsi, trouver ces protéines dans le cerveau dès leur apparition permettrait de dépister l’Alzheimer. Cependant, ce premier test effectué par les chercheurs n’aurait qu’une fiabilité de 88%. Il faut donc associer cette analyse avec l’âge et le patrimoine génétique (présence ou non de l’ApoE4 : principal facteur génétique de l’Alzheimer) de chaque patient afin d’obtenir la précision de 94% annoncée dans les résultats de l’étude.

Ce mode de dépistage par un simple test sanguin est beaucoup plus simple et moins coûteux que les IRM (imagerie par résonance magnétique) et les TEP (tomographie par émission de positions), utilisés depuis des années pour détecter la maladie (souvent trop tard). Nous pourrions donc avoir à disposition un dépistage plus rapide et plus accessible : « des milliers de personnes chaque mois » pourront être dépistées d’après l’étude. Cependant, tant qu’un traitement permettant de guérir ou de prévenir la maladie n’a pas été mis en place, les tests sanguins ne pourront pas être exploités à 100%.

Une maladie incurable encore aujourd’hui

Il est aujourd’hui très compliqué de diagnostiquer cette maladie, il n’y aurait qu’un malade sur trois qui recevrait un traitement. Sur 47 millions de personnes souffrants de démences dans le monde, l’Alzheimer serait responsable de 65% des cas (soit un peu plus de 30 millions d’individus). Cette maladie neurodégénérative trouble le tissu cérébral. Elle provoque des pertes de fonctions mentales de façon croissante et définitive. Les causes de son développement ne sont malheureusement pas encore connues à aujourd’hui. Les seules connaissances à son sujet, sont ses facteurs de risques (âge avancé et patrimoine génétique) et les différentes lésions qu’elle provoque (dégénérescences et inflammations cérébrales).

Comme vous le savez sûrement, cette maladie est donc encore incurable aujourd’hui. Les lésions provoquées ne peuvent être soignées. Cependant, grâce aux progrès de la médecine, elles peuvent être ralenties et atténuées par une médication spécifique à l’avancée de la maladie : l’anticholinestérasique pour le stade léger et l’antiglutamate pour les stades supérieurs. Mais, encore une fois, leur efficacité n’est pas systématique et n’est visible qu’entre 3 et 6 mois après le début du traitement. Un exercice physique régulier et une stimulation cognitive (jeux de carte, mots-croisés, lecture, musique…) accompagnés d’une alimentation saine permettraient de ralentir la croissance de l’Alzheimer.

C’est donc un grand pas qui a été fait dans les recherches contre Alzheimer : pouvoir détecter la maladie vingt ans avant qu’elle ne se déclare est un excellent début pour la prévenir. Il n’y a plus qu’à espérer qu’un traitement efficace voit le jour dans la prochaine décennie, afin de sauver des millions de vies.

Suivre toute l’actualité de Miltis et du monde de la santé

article précédent retour à la liste article suivant