Google lance un algorithme qui détecte le cancer du poumon !
le 11/06/2019

Google lance un algorithme qui détecte le cancer du poumon !

Google est l’une des plus grandes entreprises au monde et fait même partie des géants du web. Si elle est connue pour ses nombreux logiciels et pour les critiques qu’elle génère sur la protection des données, cette firme se veut aussi actrice de l’avancée médicale. Elle vient notamment de créer une intelligence artificielle (IA) qui détecte le cancer du poumon après des recherches commencées en 2017.

Miltis vous en dit un peu plus sur cette innovation.

 

Comment fonctionne cette intelligence artificielle ?

Après deux ans de recherches et de tests aux Etats-Unis, Google a mis au point une intelligence artificielle qui détecte mieux le cancer du poumon que les radiologues. Cette technologie de pointe suit exactement les mêmes étapes d’analyses que les professionnels. Pour arriver à une telle efficacité, les ingénieurs de Google ont créé un algorithme via plus de 45 000 scans thoraciques de patients dont plusieurs centaines sont atteints du cancer du poumon à différents stades. Cette méthode, appelée Deep Learning, permet de donner à la machine une forte dose d’informations. Si certaines machines exécutent à la lettre ce que l’humain lui demande, cette intelligence va ainsi pouvoir apprendre par elle-même.

L’IA va ensuite générer une version 3D du scanner afin de rechercher toutes sortes de tumeurs malignes, gros avantage par rapport aux radiologues qui, quant à eux, analysent pour la plupart du temps des scanners en 2D. Cette analyse en trois dimensions permet donc de trouver des tissus cancéreux quasiment invisibles à l’œil nu. Ainsi, en analysant sa base de données, l’IA va pouvoir poser un diagnostic précis du scanner d’un patient.

Des résultats optimistes qui encouragent l’avancée de la médecine

Après avoir digéré sa dose d’informations et construit son algorithme grâce à cette dernière, l’intelligence artificielle a été testée afin de prouver son efficacité. Pour cela, elle a mené une analyse de différents scanners et établi des résultats qui ont été comparés à ceux de six radiologues. Le résultat est sans appel, la machine créée par Google a été plus efficace que les humains. Ces derniers n’ont pas réussi à détecter 5% de patients atteints du cancer du poumon alors que l’IA les avait correctement diagnostiqués. De plus, les radiologues ont identifié 11% de cancers en plus du logiciel qui, finalement, n’en n’étaient pas. À force de tests et de comparaison avec les radiologues, le taux de réussite de l’IA de Google a grimpé jusqu’à 94,4%. Un taux extrêmement encourageant quant à l’efficacité de l’algorithme.

Cependant, même si les résultats sont optimistes, leur impact n’a pas encore été testé en clinique. D’autres tests seront donc nécessaires avant de lancer cette technologie en hôpital. De plus, si l’IA va aider les radiologues à diagnostiquer le cancer, il ne pourra en aucun cas les remplacer.

L’arrivée des nouvelles technologies dans la médecine apporte de nombreux avantages, mais aussi son lot d’inquiétudes : notamment sur la question de la vie privée. Les données des patients vont, en effet, sans doute être utilisés pour améliorer l’intelligence artificielle. Il ne reste donc plus qu’à voir si cette avancée sera exploitée ou non par la médecine.

Consultez plus d’actualités santé

article précédent retour à la liste article suivant