Pourquoi les médecins sont-ils agressés ?
le 14/04/2015

Agressions envers les médecins généralistes : les chiffres peu glorieux de l’année 2014

Les médecins généralistes ont été la cible de 901 agressions en 2014 d’après l’Observatoire pour la sécurité des médecins. L’année dernière, 925 incidents avaient été signalés.

 

L’observatoire pour la sécurité des médecins

En 2003, l’augmentation constante du nombre de violences envers les médecins a poussé le conseil national de l’ordre des médecins à mettre en place un observatoire pour la sécurité des médecins. Il est chargé de suivre l’évolution et de recenser les agressions subies par les médecins. En 2003, 925 incidents ont été signalés contre 901 en 2014 ce qui représente une diminution minime pour une période de dix ans.

Les médecins généralistes sont les premières victimes

Dans la majorité des cas, les généralistes sont les médecins les plus agressés. En ce qui concerne les spécialistes, la malheureuse première place est attribuée aux ophtalmologues qui doivent faire face à l’énervement des patients qui attendent plusieurs mois avant d’obtenir un rendez-vous.

Pourquoi les médecins sont-ils agressés ?

Les médecins n’ont pas toujours la meilleure position. Ils doivent parfois annoncer de mauvaises nouvelles ou refuser une prescription, de quoi énerver le patient. D’après l’observatoire, « les agressions physiques représentent toujours 11% du total des déclarations d’incidents ». Un chiffre constant qui ne rassure pas.

L’Observatoire révèle également que 52% des médecins victimes de violences verbales et/ou physiques refusent de porter plainte afin de ne pas évoquer ces épisodes perturbants.

Les centres-villes plus violents que les banlieues

D’après l’Observatoire, 57% des incidents ont eu lieus en milieu urbain, et plus précisément en centre-ville. D’après cette même source, les violences en banlieue auraient reculé de 13% en un an, passant de 35% à 22%.

Enfin, des changements géographiques ont été observés. En effet, certains départements de France se démarquent particulièrement : Le Nord arrive en première position, suivi des Bouches-du-Rhône, de l’Isère et enfin de la Seine-Saint-Denis.

Pour en savoir plus, retrouvez l’ensemble de l’étude menée par l’Observatoire.

article précédent retour à la liste article suivant