journée nationale prévention suicide
le 02/02/2017

21e journée nationale de prévention du suicide : soutenir les personnes en souffrance

La 21ème journée nationale de prévention du suicide a lieu aujourd’hui. Mais c’est tout au long de l’année qu’il faut soutenir les personnes en souffrance psychique afin qu’elles se raccrochent à la vie. En France, plus de 10 000 personnes se suicident chaque année.





Les appels à SOS Amitié en hausse

En 2016, la plateforme téléphonique SOS Amitié a reçu « 13% d’appels en plus » si l’on compare à l’année 2015. Les appels sont également plus longs. Au total, les 1 600 bénévoles de l’association reçoivent 700 000 appels par an, soit près de 2 000 par jour en moyenne.

En appelant SOS Amitié, les personnes cherchent quelqu’un à qui se confier. Les souffrances professionnelles, familiales et psychiques sont quotidiennement décrites par les appelants. Pour Jean-Pierre Igot, président de SOS Amitié, « nous sommes à l’écoute de la France qui va mal » et ce n’est malheureusement pas anodin.

Les informations récoltées par SOS Amitié permettent d’établir des profils de personnes en détresse. « 85% des appels proviennent de personnes âgées de 25 à 65 ans » d’après le président. Le premier critère qui pousse les personnes à contacter SOS Amitié est la solitude. Elle touche les personnes âgées mais également les jeunes, notamment à la période de l’adolescence.

Le suicide fait des centaines de milliers de victimes chaque année

L’organisme mondiale de la Santé (OMS) estime que 10 000 personnes se suicident en France chaque année, et 800 000 dans le monde. Des chiffres alarmants qui, à l’occasion de cette journée spéciale, doivent nous faire réfléchir. Comment lutter contre ce fléau ? Que faut-il faire face à une personne qui exprime une idée noire ?

Les recommandations de SOS Amitié

Prenant ces chiffres très au sérieux, l’association SOS Amitié tire la sonnette d’alarme et tient à rappeler à quel point il est primordial d’accompagner et soutenir les personnes en souffrance. Le personnel médical, social et les politiques doivent agir afin de mettre un terme à ce fléau.
Le saviez-vous ? En 2013, Marisol Touraine a créé l’Observatoire national du suicide. Chaque année, un rapport contenant des recommandations est publié. Améliorer la prévention et la prise en charge du suicide est l’objectif de cet observatoire.

Sources : Pourquoi docteur ?

article précédent retour à la liste article suivant